05262017Headline:

Côte d’Ivoire/ Voci ce qui attend réellement les forces de sécurité ivoirienne après la présidentielle 2015

frci cc
Ouattara prévoit de bouleverser l’organisation actuelle des forces de sécurité ivoiriennes, s’il est réélu

Présidentielle et révélations

« A 9 jours de la présidentielle en Côte d’Ivoire, les pays africains préviennent leurs ressortissants ». C’est le titre à la Une de Lg Infos. Selon le quotidien, des pays africains, à l’instar de la france, ont donné des consignes de sécurité à leurs ressortissants en Côte d’Ivoire « leur demandant même de ”rentrer au pays” pour revenir ”après l’élection présidentielle” ». Que « pour ceux qui n’ont pas la possibilité de regagner momentanément leurs pays ou qui n’ont d’autre choix que de rester, les consignes sont à la prudence ». Au niveau des chancelleries, « on entend évacuer le personnel non nécessaire, le temps que le ciel ne s’éclaircisse », ajoute t-il.

Une autre révélation émane de Le Temps qui barre à la Une « Présidentielle 2015 / Règlements de comptes au sommet : Ouattara confie les renseignements à son petit frère ». et dissout les services de Soro. L’information est d’un article La Lettre du Continent, en son dernier numéro 715, intitulé :« Côte d’Ivoire : Ouattara, il s’improvise maître espion et sécurocrate en chef ». Selon ce journal, la réforme globale des services de renseignements et de sécurité ivoiriens, contenue dans un document, a été déposée sur la table de Ouattara. « Il prévoit la centralisation de tous les services concernés au sein de l’actuel Conseil national de sécurité dirigé par le chef de l’État lui-même ». Et ses proches vont en tenir les rênes. « La présidence est appelée à devenir le centre unique de décision supervisé par Amadou Gon Coulibaly et Birahima Ouattara, alias ”photocopie”, frère cadet d’Alassane Ouattara, chargé des affaires présidentielles », fait-il savoir.

Cette information fait également la Une de L’inter, qui dit qu’un document informe de « ce que Ouattara va faire après les élections ». Il relève l’implication d’un diplomate américain et le sort qui sera réservé à la Dst et aux dozos. En effet, dans ce projet de réforme globale des services de sécurité, un homme bien expérimenté selon le quotidien, y a joué un rôle important. Il s’agit de l’ex-ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire, Lanon Walker. Et ce projet serait calqué sur le modèle américain. Cette réforme « réduit l’influence de la Direction de la surveillance du territoire (Dst) et celle du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) au profit de la présidence. Par ailleurs les services de renseignements de l’ex-rébellion tout comme ceux des chasseurs traditionnels (dozos) sont appelés à disparaître », rapporte le quotidien.

La campagne se poursuit

La campagne pour l’élection présidentielle d’octobre 2015 se poursuit et les différents états-majors sont sur le terrain pour assurer une victoire à leurs mentors. Candidat à sa propre succession, le président Alassane Ouattara est actuellement en tournée dans le nord du pays. Le Patriote choisit de revenir sur l’étape de Korhogo. « Ouattara aux populations de Korhogo: ‘’je veux une victoire sans tâche’’ », barre le journal à sa Une. « Allez apprendre à nos parents à voter. Faire en sorte que votre fils ait une victoire écrasante », a déclaré le numéro 1 ivoirien. « Je viens pour vous demander un second mandat pour que nous puissions bâtir un pays émergent. Le 25 octobre au soir, votre fils sera réélu », a ajouté le chef de l’Etat.

Les adversaires de Ouattara sont également sûrs de leur fait. « Campagne présidentielle: Konan Siméon à Ouattara: ‘’si on va aux élections, je gagne’’ », écrit en manchette L’Inter. « En 2010, j’étais candidat, cette année encore je suis revenu. Si on va aux élections présidentielles, je gagne », a fait savoir le candidat indépendant à Djékanou, où il a échangé avec les populations.

Pascal Affi N’Guessan n’est pas en reste. L’ex-Premier ministre, candidat pour le compte du Front populaire ivoirien (FPI) sillonne également le pays. « Divo, Tiassalé, Sikensi, Bassam: liesse populaire pour Affi N’Guessan », souligne à sa Une Notre Voie. A en croire le quotidien, les populations de ces régions sont sorties massivement pour écouter le message du président du FPI. Selon ce dernier, battre Alassane Ouattara serait un hommage rendu aux morts des différentes crises. « Nos morts nous écoutent. Que disent les Ivoiriens à Sikensi, Divo, Tiassalé, Abidjan? Il ne faut pas que nos camarades qui ont péri par la faute de Ouattara nous sanctionnent. Parce qu’ils ne comprendraient pas qu’ils soient morts et qu’on soit en train de danser avec Ouattara ».
De son côté, Soir Info consacre son titre phare du jour à un ancien adversaire d’Alassane Ouattara. « Présidentielle 2015/ Après son retrait: Essy Amara prend une importante mesure », livre le journal à sa Une. « Le président annoncera la suite formelle qu’il entend donner à son action, en faveur de la transformation sociale, de l’unité nationale et de la réconciliation du peuple de Côte d’Ivoire », stipule une déclaration signée du directeur de cabinet de l’ancien ministre.

Le Burida a un nouveau Pca

L’élection à la Présidence du Conseil d’Administration (Pca) du Burida, a eu lieu jeudi 15 octobre 2015. Au terme de ce scrutin, le producteur Séry Sylvain, en est sorti vainqueur. Ce que L’Expression fait savoir en titrant: « Conseil d’Administration du Burida / Séry Sylvain, le nouvel homme fort ». Selon le quotidien, au terme du vote des 14 membres du conseil, le producteur Séry Sylvain a été élu nouveau Pca avec 9 voix contre 5 pour son adversaire, l’artiste-chanteur Kajeem.

Parlant du sujet, Soir Info écrit « Conseil d’Administration du Burida : Séri Sylvain, nouveau président ». Le nouveau Pca s’est exprimé après son élection : « Cette victoire est celle des gens des arts et de la culture. C’est ensemble qu’on est plus fort. La tâche qui nous attend est immense, nous le savons. Nous ferons ce qui est humainement possible pour être à la hauteur des ambitions de l’ancienne équipe qui, il faut le dire honnêtement, a bien travaillé. Et, nous avons l’obligation de le rester dans cette dynamique, pour le bien-être des hommes et femmes des arts et de la culture ».

Dans la même veine, il a confié que « je ferai tout ce qui est de mon possible pour relever le défi », avant d’ajouter que « nous sensibiliserons le consommateur qu’il n’arrache pas à manger de la bouche de l’artiste qu’il adule pour nourrir un voleur », rapporte Nord-Sud Quotidien.

linfodrome. ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment