01212017Headline:

Côte d’Ivoire /Voici ce qui fait courir Terrence Mc Culley, l’Ambassadeur des USA

Terrence Mc Culley

Pour comprendre pourquoi l’ambassadeur américain fait preuve d’un tel activisme au profit du chef de l’état Alassane Dramane Ouattara réélu dans des conditions opaques, il faut remonter à un document d’Africa Intelligence.fr qui montre les intérêts financiers colossaux que Terrence Mc Culley protège.
Qui ne s’en souvient pas en Côte d’Ivoire ? Le 26 octobre alors que la commission chargée des élections peine à communiquer le taux de participation, c’est le diplomate américain qui organise une conférence de presse dans l’après-midi pour montrer que les élections sont crédibles et que ce n’est pas à la communauté internationale de communiquer le taux de participation. Il n’avait pourtant aucun pouvoir pour se permettre de certifier comme il l’a fait le scrutin mais Terrence Mcculley n’a que faire des institutions de notre pays. Depuis, de nom-breux pays se sont alignés sur sa position, estimant que le scrutin, l’un des plus opaques dans une élection gagnée d’avance, est crédible. C’est pourtant la France, d’ordinaire si regardante qui était attendue. Alors pourquoi, les USA se font-ils autant de souci pour Alassane Dramane Ouattara au point d’envahir le déroulement des procédures électorales?
La réponse nous est finalement donnée par Africa intelligence.fr qui montre les dessous intéressés de cette aide américaine. En effet selon ce document, l’armée américaine va désormais réparer ses navires militaires à Abidjan où l’oncle Sam prend ainsi pied. « L’US Naval Forces Africa (Navaf) prévoit ainsi d’utiliser la base navale de la capitale économique,gérée par la société Carena, filiale de Bolloré, pour la maintenance et les réparations de ses navires militaires opérant dans l’océan Atlantique. Depuis plusieurs mois, Terence P. McCulley travaille avec les autorités du pays à la mise à niveau des installations portuaires en vue d’accueillir ces bâtiments en toute sécurité », note le document. Quant au chantier, il a été confié à la société du directeur général du port d’Abidjan Hien Sié, et singulièrement à Port sécurité, la société chargée d’assurer la sûreté de l’enceinte portuaire ». La finalisation de ce projet est prévue fin janvier pour que la mission d’inspection intervienne en février pour évaluer l’avancement de ce projet.
A côté de ce projet d’occupation militaire du pays, il ya également les enjeux économiques. Le géant américain Général Electric participe au consortium devant financer la construction de la centrale thermique de Songon (375 MW),près d’Abidjan. Les investissements sont estimés à 500 millions € tandis que le groupe Hilton qui est également américain doit lancer prochainement les travaux d’un établissement cinq étoiles dans le quartier chic du Plateau. Nul ne dit ce que toutes ses prévenances coûtent aux ivoiriens mais il est évident que plus que jamais, les intérêts locaux sont dilués dans la grande masse des intérêts vitaux du grand capital. Et, visiblement, toutes ces perspectives font saliver le diplomate qui est devenu au fur et à mesure l’activiste numéro un d’Alassane Dramane Ouattara, au risque de damer le pion au pays colonisateur.

Cette occupation militaire du pays , à l’évidence, un intérêt géopolitique puisque notre pays va être un poste avancé sécuritaire pour américains. En revanche, les djihadistes auraient ainsi des arguments d’entreprendre des attentats sur notre sol pour se venger des prochaines déprédations de l’oncle Sam. Et par ces temps d’attentats qui secouent le monde, ce n’est guère rassurant.
Source: Aujourd’hui N° 996

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment