03242017Headline:

Côte d’Ivoire: Voici la lettre ouverte de Doumbia Major à soro Guillaume

soro major

Ce que les gens éprouvent contre un criminel ou un terroriste qui jouit de l’ impunité, ce n est pas de la haine mais un désir de justice pour la paix de l’âme… des gens dont le sang innocent a été versé par ce dernier.
Arrêtes donc de jouer au fausse victime, car Koné Moussa que tu as fait assassiner alors qu’il était en prison à Bouaké aurait lui rêvé d’être entendu par un juge pour que tu lui dises ce que tu lui reprochais pour l’avoir tué de manière extrajudiciaire. Koné Morel aurait préféré être entendu par un juge que d’être aujourd’hui tué et jeté dans un endroit inconnu de ses parents et de son fils qui aujourd’hui ne peuvent pas faire le deuil faute de disposer du corps de leur parent.

Tagro que tu dis toi-même avoir tué à titre préventif, parce qu’il en savait trop, aurait voulu être entendu par un juge.
Alors de grâce si tu as réussi à échapper à la justice avec l’ aide de dernière minute de Ouattara, il serait sage de la fermer et de profiter de cette liberté provisoire.
Je prie Dieu pour que le burkina à son tour ne lance pas un mandat d’arrêt contre toi pour ton implication dans l’acte terroriste visant à bloquer le processus démocratique qui suivait son cours dans ce pays. Faut-il te rappeler que cette action terroriste que tu as organisée et financée a fait plus de 20 morts dans ce pays, avec Gilbert Dienderé comme bras exécutant.
Quand on commet des crimes et qu’on se croit intouchable, il y a des moments où le monde devient trop petit pour se cacher. Ceci est le début d’une traque internationale que je souhaite courte pour toi.
En tant que frère, je te conseille de réagir comme le Président kenyan qui, ne se reprochant rien, est allé affronter la justice internationale au lieu de la fuir et de s’y soustraire comme un lâche, par des subterfuges et manœuvres malhonnêtes.

contribution
Doumbia Major

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment