12102016Headline:

Côte d’Ivoire- Voici les deux gros soucis de Ouattara

 

ado afaiblit
Affaire CPI

Le refus du transfèrement d’autres Ivoiriens exprimé publiquement par le président de la République, Alassane Ouattara, à Abobo, le 11 avril dernier n’a pas plus à l’Élysée. C’est ce que fait savoir Le Quotidien d’Abidjan qui mentionne à sa Une: “Après le refus de Ouattara de transférer les com’zones: Grosse colère à la Maison Blanche et à l’Élysée”. Selon le journal, les autorités françaises n’ont pas apprécié le discours d’Alassane Ouattara sur le refus de transfèrement des chefs de guerre de l’ex-rébellion ivoirienne à la Cour Pénale Internationale. “Paris a signifié à Abidjan son courroux de façon immédiate et avec le plus grand sérieux”, a appris le Quotidien d’Abidjan et de signifier que la Côte d’Ivoire à l’obligation de coopérer avec la justice internationale. Nord-Sud titre pour sa part, à sa Une :”Indemnisation post-crise/ Victimes: Voici comment toucher l’argent de la CPI”. A en croire au journal, l’argent de l’indemnisation post-crise est logé à une adresse aux Pays-Bas. “Cette indication voici: Fonds au profit des victimes. Cour Pénale Internationale. Maanweg 1742516AB la Haye Pays-Bas.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
“, a indiqué le journal. Il suffit a-t-il ajouté, d’un clic sur le lien:www.trustfundforvic-tim.org pour y surfer a satiété. Quant à L’Inter, à sa Une on peut lire : “Procès de la crise post-électorale: Mangou, Kassaraté, Guiai Bi Poin reclamés à la barre”. “La révélation est de taille, surtout quand elle émane du milieu diplomatique…”, a déclaré L’Inter. “Dans sa communication sur le thème: Protection des droit de l’homme et lutte contre l’impunité en période poste-coflit: comment concilier les nécessités de poursuites judiciaires avec la réconciliation et la paix…On va me poursuivre alors que je n’ai fait que exécuter des ordres. Ce que j’ai fait c’est sur ordre et celui qui m’a donné cet ordre est ambassadeur quelque part. Oui, moi, si on veut me juger, il faut que l’ambassadeur soit là, à mes côtés aussi…Que de hauts gradés de l’armée ivoirienne, à la tête de la chaîne de commandement pendant la crise post-électorale, doivent être entendus dans le cadre des procès portant sur cette crise. Mais on devine qu’il s’agit des généraux Philippe Mangou et Édouard Kassaraté, respectivement ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon et au Sénégal”, a précisé le journal.

Ouattara en roue libre ?

Candidat à l’élection présidentielle de 2015, Alassane Ouattara sera investi le samedi 25 avril prochain, candidat unique des partis du RHDP. A quelques mois de cette élection, certains opposants du chef de l’Etat le voient déjà gagnant. C’est ce qu’indique L’Expression. « Konaté Navigué (JFPI) reconnaît : ‘’Ouattara s’oriente vers un second mandat’’ », barre le journal à sa Une. « Il faut qu’on gagne les élections pour ramener Laurent Gbagbo. On tourne en rond pendant que Ouattara est en train de s’orienter petit à petit vers un second mandat. Si nous ne faisons pas attention, les Ivoiriens vont nous quitter parce qu’ils ne nous feront plus confiance », a déclaré le président des jeunes du FPI à des militants de son parti.

Pour sa part, Le Patriote accorde sa manchette du jour à la prochaine investiture du numéro 1 ivoirien. « Convention d’investiture du candidat du RHDP : tout Abidjan s’apprête », titre le quotidien proche du parti présidentiel. Le quotidien met notamment en avant la mobilisation dans les quartiers d’Abobo, Anyama ainsi que celle des enseignants du RDR . « Des cars seront affectés spécialement aux femmes. Mais je souhaite qu’à partir d’Adjamé, une marée humaine déferle sur le Plateau pour que la communauté internationale sache que quelque chose de grand, de spécial s’est passé samedi », a déclaré le maire d’Anyama, Amidou Sylla. Quant à Notre Voie, il voit en cette cérémonie un gros « chantage ». Le journal qualifie notamment «l’unanimisme digne des régimes staliniens qui sous-tend la candidature unique d’Alassane Ouattara pour le compte du RHDP » comme un recul de la démocratie. Proche de l’ancien président Laurent Gbagbo, Le Temps se penche sur la participation du FPI à cette élection. « Prétendue participation aux élections de 2015 : le FPI n’a encore rien décidé », barre le journal à sa Une. « La question de la participation à cette élection sera tranchée au congrès annoncé le 30 avril 2015, à Mama, dans le village du président Laurent Gbagbo », explique le quotidien.

Linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment