11192017Headline:

Côte d’Ivoire : Voici Pourquoi Amadou Gon ne peut pas être vice-président

Les instruments de la 3è République seront mis en place au plus tard fin janvier 2017. Parole du président de la République, Alassane Ouattara lors de son discours de nouvel an à la nation. Mais avant la mise en place effective des institutions de cette 3è République, la question de la vice-présidence, fait débat.

Depuis le vote de la nouvelle Constitution ivoirienne en octobre 2016, les supputations vont bon train quant à celui ou celle ( ?) qui sera choisi pour être le premier vice-président de la République de Côte d’Ivoire. Les noms qui circulent depuis lors sont ceux du premier ministre, Daniel Kablan Duncan, fraîchement élu député de Grand-Bassam, du secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly, ou de l’inspecteur général d’Etat, Niamien N’Goran, forclos pour s’être fait battre aux dernières élections législatives à Daoukro par un jeune candidat indépendant, pour ne citer que ceux-là.

Selon des observateurs avertis de la scène politique, la vice-présidence qui est un poste stratégique car préparant celui qui l’occupe à être un jour président de la République, devrait échoir à un cadre venant du Sud du pays. « Certes ce n’est pas écrit dans la Constitution ivoirienne, mais je ne trouve pas équitable que le président de la République soit du Nord et que le vice-président soit, lui aussi originaire du nord de la Côte d’Ivoire. Depuis l’accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara, son régime est constamment taxé d’être un régime tribaliste, je ne pense pas que le Président Ouattara acceptera de nommer encore un nordiste à la vice-présidence alors que lui-même est du Nord du pays. L’idéal serait que ce vice-président qui sera nommé soit originaire du sud comme cela se passe au Nigeria », commente un expert.

C’est pour cela que Guillaume Soro, le président sortant de l’Assemblée nationale, l’ayant si bien compris, poursuit notre interlocuteur, qu’il n’y pense même pas. « Il (Soro) préfère amadouer le Président Alassane Ouattara pour que celui-ci le maintienne au poste de président de l’Assemblée nationale. Car s’il perd ce poste là, je ne vois pas où Ouattara pourrait le placer encore après avoir occupé presque tous les hauts postes de la République. Quant à Amadou Gon, il doit viser autre chose que la vice-présidence. Pour moi, il ne sera pas la bienvenue à ce poste là», prévient-il.

Selon toute vraisemblance, le vice-président devrait être connu ces jours-ci. Alassane Ouattara qui aurait tout bouclé avec le président du PDCI, Henri Konan Bédié, devrait retrouver ce jeudi son ‘’ainé’’ pour entériner les décisions issues de leurs discussions.  Une chose est certaine, la fumée blanche n’est pas pour longtemps.

David YALA

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment