11202019Headline:

Côte d’Ivoire: voici une analyse sur les atouts et faiblesses de la candidature de Guillaume Soro

Faisons ensemble une analyse des atouts et faiblesses de la candidature de Guillaume Soro à quelques mois de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.
A – Faiblesses :

D’un strict point de vue politique il faut dire que Soro est vraiment dans une situation des plus inconfortable. Analysons les 10 péchés capitaux de Soro :

1 – Il ne peut dénoncer de façon crédible le bilan et la gouvernance de Ouattara et du RHDP dont il est solidaire en sa double qualité d’ex 1er ministre et d’ex Pdt de l’Assemblée Nationale. Or, c’est un exercice, un passage obligé, qui s’impose à tout candidat de l’opposition contre celui du pouvoir.

2 – il ne peut attaquer la gouvernance de Bedié, Gbagbo, Affi, Koulibaly… étant donné qu’il courtise leurs électeurs. Dès lors, il ne peut s’offrir le luxe de se les mettre à dos.

3 – il ne peut majoritairement compter sur les électeurs du nord qui semble être un bastion du RHDP.

4 – Pour avoir (fièrement) endossé (tout seul) la paternité de la rébellion qui a endeuillée des milliers d’ivoiriens au sud et à l’ouest du pays notamment il a un lourd passif à solder avec les électeurs de ces zones.

5 – pour l’heure, il n’a aucun programme de gouvernement à proposer aux ivoiriens. Ce qui est rédhibitoire pour espérer séduire un électorat intellectuel.

6 – il est sous la double menace de la justice internationale (CPI) et Burkinabé. Cette épée de Damoclès permanente sur sa tête pourrait être dirimante.

7 – il ne jouit du soutien d’aucune personnalité ayant une influence nationale ou internationale de 1er ordre, ce qui fait qu’il n’a été aperçu aux côtés d’aucune d’entre elles depuis qu’il n’occupe plus le perchoir de l’Assemblée nationale.

8 – hormis les réseaux sociaux, il ne dispose pas de l’appareil politique d’un parti susceptible de relayer son message dans toutes les contrées du pays. Or la présidentielle n’est pas une élection locale. Rien que dans les bureaux de vote il faut être capable de mobiliser au moins 50 000 représentants pour veiller sur ses intérêts.

9 – il incarne dans la conscience collective ivoirienne la meurtrière rébellion de 2002. Par ailleurs, il est impliqué dans une récente tentative de coup d’Etat au Burkina, d’une part, et des tonnes d’armes ont été trouvées chez l’un de ses proches, d’autre part. Autant de faits qui ne peuvent rassurer les ivoiriens.

10 – il est le 1er à avoir déclenché les hostilités dans son propre camp. Dès lors, il redoute en permanence une contre offensive de ses anciens alliés. Dans ces conditions, il n’est pas facile de demeurer concentré sur l’objectif de 2020.

B – Atouts

1 – il est relativement jeune (47 ans). Un facteur qui pourrait séduire certains jeunes qui ne sont ni proches du RHDP, du PDCI ou du FPI.

2 – On lui prête de détenir un butin de guerre financier. L’argent étant le nerf de la guerre cela pourrait valoir son pesant d’or face à de nombreux ivoiriens désillusionnés par leur propre vécu et qui ne croient plus en la politique et aux hommes politiques.

3 – il communique très bien sur la victimisation. Certaines personnes prennent naturellement fait et cause pour ceux qui sont opprimés par des plus forts qu’eux. Cette technique de communication, relayée par une armée de cyberactivistes sur la toile, peut être efficace et leurrer certains ivoiriens qui, dans leur ensemble, restent encore très émotifs.

Évidemment, tout cela n’est qu’une analyse. Elle est donc contestable et sujette à caution.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment