04192021Headline:

Côte d’Ivoire: Washington lève les sanctions contre la procureure Fatou Bensouda et le personnel de la CPI

A deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre l’une des bêtes noires des conservateurs américains en imposant des sanctions économiques inédites à la procureure de la Cour pénale internationale (CPI).

«Une perversion ahurissante des sanctions»

L’annonce de mercredi est la première concrétisation de cette menace. Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda. «Ces actes coercitifs, dirigés contre une institution judiciaire internationale et ses fonctionnaires, sont sans précédent et constituent de graves attaques contre la Cour, le système de justice pénale internationale» et «l’Etat de droit en général», a déclaré la CPI.

Ces mesures punitives «constituent une perversion ahurissante des sanctions américaines, censées pénaliser ceux qui violent les droits humains et les kleptocrates, utilisées ici pour persécuter ceux qui sont chargés de juger les crimes internationaux», a aussi réagi Richard Dicker, de l’ONG Human Rights Watch.

Amnesty International a condamné «une nouvelle attaque éhontée contre la justice internationale». «Les actes de la Maison Blanche risquent de dissuader les rescapés de violations des droits humains de réclamer justice», «ce qui est ubuesque», a critiqué Daniel Balson, l’un des dirigeants de cette organisation, accusant l’administration Trump de pratiquer «le harcèlement et l’intimidation».

Ces sanctions avaient été imposées par l’ancien Président Donald Trump. Au lendemain de la libération définitive de Gbagbo, Joe Biden apporte-t-il ainsi son soutien a Bensouda ? Ou estime-t-il que la CPI a fait un travail qui mérite d’être encourage suite a son jugement dans l’affaire Gbagbo et son poulin.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Related Articles