01272021Headline:

Côte d’Ivoire : Yodé et Siro placés en garde à vue, Mamadou Traore réagit

Yodé et Siro sont en garde à vue suite à leur convocation par la gendarmerie.
Selon les informations reçues de leur staff,on leur reprocherait une incitation à la haine tribale et un outrage à magistrat.
Et ces accusations proviendraient des propos qu’ils ont tenus lors de leur dernier concert.

La réaction du Professeur El Hadj Mamadou Traore, conseiller de Guillaume Kigbafori Soro.


“Loin de moi l’idée de soutenir une quelconque incitation à la haine ou un quelconque outrage à magistrat si ces accusations qu’on leur porte étaient avérées.
Mais ce que je voudrais relever c’est qu’il y a du deux poids deux mesures dans le cadre du traitement que subissent Yodé et Siro.
En effet,nous avons tous en mémoire toutes ces incitations à la haine contre des groupes ethniques lancées par certains partisans du pouvoir sans qu’il n’y ait de réactions de la part de nos autorités policières ou judiciaires.
Des séquences vidéos pullulent à ce sujet.
Nous avons également en mémoire cette image d’un jeune homme décapité dont la tête à servi de ballon de football par ses tueurs sans qu’il n’y ait aucune réaction de nos autorités policières et judiciaires.
Nous avons aujourd’hui l’identité de tous ces jeunes,utilisés comme miliciens ,qui ont découpés à la machette des militants de l’opposition sans qu’il n’y ait de réactions de la part de ces autorités sus citées.
C’est cette politique de deux poids deux mesures que Yodé et Siro ont tenté de dénoncer avec le langage et le style qu’on leur connait.
Hélas,ils n’ont pas échappés à la colère de nos autorité judiciaires.
Je rappelle que ces deux artistes étaient en exil pour leur prise de position politique .
C’est rassurés par les autorités politiques du pays qu’ils sont rentrés au pays.
Aujourd’hui,leur interpellation ressemble à une sorte de règlement de compte car nos amis du Restaurant n’ont pas du tout appréciés leur opus intitulé” Président on dit quoi?” dans lequel ils ont dénoncé la gouvernance du gourou du Restaurant.
Les propos qu’ils ont tenus lors de leur concert,toujours sous les sons de cet opus ,sont utilisés aujourd’hui contre eux selon les comptes rendus de leur staff.
Avec cette attitude vis à vis de Yodé et Siro ,nos autorités ne rassurent pas du tout tous les ivoiriens qui sont en exil et qu’elles encouragent à rentrer au pays.
Si ces artistes devraient être condamnés pour les propos qu’ils ont tenus qu’on assimile à une incitation à la haine entre groupe ethnique ,pour une question d’équilibre de la justice ,il faudrait que soient poursuivis tous ceux du Restaurant qui ont appelé à l’assassinat par exemple des chrétiens qui voulaient marcher pour la paix(Haine religieuse)qui ont appelé à l’assassinat de Bédié,qui ont appelé à l’assassinat de certains groupes ethniques(Haine tribale).
Les vidéos en ce sens inondent la toile.
Ce serait justice rendue et cela pourrait rassurer le justiciable vis à vis de notre justice.
Sinon,pour parler comme certains ,ça craint.
A ce rythme ,chaque ivoirien sera obligé de se taire et d’observer.
Et Yodé et Siro l’ont dit dans leur fameux opus.Il faut craindre un peuple qui ne parle pas.Sinon le jour où il décidera de se faire entendre,il n’y aura plus de clôture à sauter.
Je souhaite qu’on libère Yodé et Siro car leur incarcération ne fera que ternir l’image assez ternie du pouvoir.”

Premier à rendre publique la nouvelle, le groupe Zouglou appelle à l’union sacrée.

“Bonsoir à tous !!!Nous avons comme convenu répondu à la convocation de la brigade de recherches de la gendarmerie nationale aujourd’hui.Il a été décidé de nous garder à vue pour une présentation au bureau du procureur demain 3 Décembre à 8h 30. Restons en union de prières !”

Saoel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles