11242017Headline:

Côte-d’Ivoire:Affaire six employés tué par des gendarmes à Arrah : Voici ce qui s’est réellement passé ce dimanche noir

Le 27 mai dernier, six personnes ont été abattues par des éléments de la Gendarmerie dans la région d’Arrah. Cette bavure de la gendarmerie continue de faire grand bruit dans la région du Moro. Les gendarmes ayant commis ces meurtres ont été mis aux arrêts. Les populations, ayant vécu la scène, sont encore sous le choc ; Voici ce qui s’est réellement passé ce dimanche noir.

Lundi matin, même si chacun vaquait à ses occupations, toutes les conversations tournaient autour des six personnes abattues par la gendarmerie de leur localité. Et les populations sont quasi certaines de l’hypothèse de la bavure. Surtout que tôt le matin, l’information de la mise aux  arrêts des gendarmes qui ont tué ces individus avait fait le tour de la ville.

Information que nous a confirmé le premier responsable de la brigade. Qui parle de six de ses collaborateurs. En réalité, les populations ne savent pas grand-chose de ce qui s’est passé. « Je m’apprêtais à aller à la fête des mères, quand j’ai appris que des bandits ont été abattus ici. Comme c’est une première, j’ai accouru pour regarder», indique Koua Yvonne que nous avons rencontrée.

Comme elle,  Kouadio Christophe indique :« L’on nous disait qu’il y avait beaucoup de coupeurs de route dans notre zone ces temps-ci. Et nous avons pensé dans un premier temps que c’étaient eux, sans en savoir plus». Mais les informations en provenance d’Andé, localité située à une vingtaine de kilomètres d’Arrah, viendront battre en brèche cette rumeur de braqueurs abattus. Car, 5 de ces 6 individus tombés sous les balles des gendarmes étaient aux funérailles de la mère du préfet de Tanda.

Ce sont ces derniers qui ont convoyé le corps de la défunte d’Abidjan jusqu’à Andé. A cet effet, nous avons pu joindre Ettien Bertin, chef de la famille qui les a accueillis. « Ces personnes qui ont été tuées étaient bel et bien avec nous à Andé, pendant les funérailles. Ils sont arrivés le vendredi 26 mai avec le corps dans deux véhicules, à savoir un corbillard et une voiture personnelle de couleur grise. Ils étaient au nombre de 7 et ont été logés sur le site des funérailles», explique-t-il.

Puis de poursuivre : « Durant les funérailles, ils n’ont point quitté le site, car ils intervenaient régulièrement, puisque 6 d’entre eux étaient des porteurs.  Samedi, après l’enterrement, ils ont demandé la route et nous ont quittés aux environs de 13 heures ». Qu’est- ce qui s’est passé par la suite, l’enquête nous en dira plus.

avec Fratmatinfo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment