08202017Headline:

Côte d’Ivoire:Ce que l’on sait de l’attaque contre l’armée à Grabo

frci hommes-encagoulés

Deux soldats ivoiriens ont été abattus au cours d’une attaque perpétrée à Grabo, au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, dans la nuit de vendredi à samedi, lorsque des assaillants ont tenté de prendre le contrôle d’une base militaire. Retour sur les faits.

En Côte d’Ivoire, dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de sécurité dans la ville de Grabo et ses environs, zone qui se situe dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, près du Liberia, ont été attaquées. A la suite de cette attaque, deux soldats ivoiriens ont été tués. En février 2014, une attaque similaire contre le même camp avait fait quatre morts, dont trois civils.

Tout a commencé vers 3 heures du matin, lorsqu’une quinzaine d’assaillants ont tenté de prendre le contrôle du camp des forces armées ivoiriennes, et ont attaqué les positions des forces de sécurité. RFI, qui cite le ministère ivoirien de la Défense, indique que les échanges de tirs ont duré une heure, avant que les assaillants ne soient repoussés, puis se retranchent à l’hôpital de la localité, avec un otage.

Tôt le matin, les assaillants ont quitté Grabo vers le sud, pour prendre la direction du Liberia. Après avoir parcouru une vingtaine de kilomètres, ils sont tombés sur une position des forces armées ivoiriennes, à Dahyoke. Les heurts ont fait deux morts du côté de l’armée ivoirienne. Quant aux assaillants, ils sont repartis comme ils étaient venus, après avoir perdu un de leurs hommes, a annoncé le ministère de la Défense. Ce samedi, l’armée ivoirienne qui poursuit les ratissages est en état d’alerte maximale.

Source : Afrik.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment