08182017Headline:

Côte d’Ivoire:Chez Gbagbo, On abat ses dernières cartes, un ‘’monstre se réveille

 .banker gbagbo

Akoun Douati et Oulaye accusés

La crise au sein du Front populaire ivoirien (FPI) a chaque jour, son lot de rebondissements. Sur la question, Notre Voie, journal officiel du parti à la rose et proche d’Affi N’Guessan croit savoir qu’un complot contre le parti a été évité par son président. « Crise au FPI : ce que Akoun, Douati, Oulaye… préparent », livre à sa Une le journal. A en croire le quotidien, « n’eût été l’ordonnance de report sine die du 4è Congrès ordinaire prise par le juge Hamed Coulibaly le 8 décembre dernier, sur saisine du candidat Affi N’Guessan, ce rassemblement du FPI aurait sans doute été une foire d’empoignes musclées dont les dégâts collatéraux auraient assurément marqué au fer rouge la marche future du parti à la rose ». Cependant, le quotidien indique que « les adversaires d’Affi n’ont en rien, baissé les bras. Au contraire, en plus de l’appel qu’ils ont l’intention d’interjeter contre le jugement du 29 décembre, ils ont mis en place un plan de délégitimation du président Affi N’Guessan.Quant à Nord-Sud Quotidien, il donne la parole à l’un des plus farouches opposants au président du FPI en la personne de Soro Kéléfouhoua, initiateur de l’appel de Mama pour une candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti. Ce dernier a indiqué purement et simplement que l’actuel patron du FPI n’est plus le président du parti. « Je vous donne rendez-vous en fin janvier. Nous allons organiser une cérémonie au cours de laquelle nous présenterons la nouvelle direction du FPI », a-t-il expliqué.De son côté, Le Temps indique que le camp du président sortant du FPI. « Après avoir perdu le FPI : voici le nouveau complot du camp Affi N’Guessan », livre à sa Une le jounal qui écrit que, « le camp Affi aurait transmis une note au ministère de l’Intérieur. A travers cette note, il aurait dressé une liste de personnalités proches du président Gbagbo pour qu’il ‘’leur soit interdit toutes activités politiques au nom du FPI’’. ‘’L’arrêté est en cours de préparation pour le disposer auprès d’Hamed Bakayoko’’, informe notre source. Bien au parfum du dossier, notre informateur fait savoir que ce complot en vue de museler les bouillants militants du FPI n’est qu’une question de jours.

La FESCI se réveille

Les étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) ont manifesté hier, à Cocody au sujet de la grève dans les universités. Le Temps qui se penche sur le sujet fait savoir que 4 étudiants ont été interpellés. « Les Universités publiques de Côte d’Ivoire sont encore perturbées. Les étudiants viennent d’emboiter à leur tour, le pas aux enseignants en grève », écrit le journal.Dans le même sens, Notre Voie titre en manchette : « Universités, grandes écoles : la FESCI paralyse tout ». Selon le journal, « le mot d’ordre de grève lancé depuis quelques jours par la FESCI dans les universités et grandes écoles a été largement suivi. A Abidjan, elle a été suivie à 100%. ».Pour sa part, Le Sursaut indique que ce retour au premier plan du syndicat estudiantin est à mettre sur le compte des actes de Gnamien Konan, ministre de l’Enseignement supérieur. « Universités et grandes écoles : Gnamien Konan réveille la FESCI », souligne à sa Une le journal. Selon le quotidien, les grévistes qui étaient armés pour la plupart dénoncent « les mauvaises orientations des nouveaux bacheliers qui se plaignent du fait qu’on ne tient pas compte de leurs choix ni même de leurs profils respectifs ».

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment