12132017Headline:

Côte d’Ivoire:Dogbo Blé fait de graves révélations concernant les bombardements français sur la résidence de Gbagbo

 

Le général Dogbo Blé Bruno, ex-Commandant de la Garde Républicaine était à la barre des témoins, ce jeudi 23 mars, lors du procès des disparus du Novotel. Répondant aux questions de Me Soungalo Coulibaly, l’avocat de l’Etat, l’accusé, Dogbo Blé en a profité pour faire de graves révélations concernant les bombardements de l’Armée française sur la résidence de l’ex-président Laurent Gbagbo, lors de la crise postélectorale de 2011.

Selon Dogbo Blé, qui était témoin lors du procès des disparus du Novotel, hier, les bombardements de l’Armée française, sur la résidence de Laurent Gbagbo et sur le palais présidentiel, ont causé la mort de 57 personnes. Lors de ces bombardements, en avril 2011, en pleine crise postélectorale, le Général Dogbo Blé était le chef de la garde républicaine.

Hier, à la barre des témoins, lors du procès dont il est lui-même accusé, Dogbo Blé a révélé que ces bombardements ont tué 17 personnes au palais présidentiel et 40 autres à la résidence de l’ex-chef d’Etat.

« Le palais présidentiel, c’est 15 à 20 hectares. Tous les accès était renforcé parce qu’on était en temps de guerre. Il y a des gens qui sont au palais et qui n’ont jamais mis les pieds derrière la salle des pas perdus. Je n’ai pas dit qu’il y a eu 40 morts. Je dis il y a eu 17 morts au palais présidentiel et à la résidence, il y a eu près de 40 morts. C’est ce que j’ai dit », a déclaré le général Dogbo Blé, répondant aux questions de Me Soungalo Coulibaly, l’avocat de l’Etat.

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment