03292017Headline:

Côte d’Ivoire:Election présidentielle / Ouattara, prochain président élu au rabais (Le repportage de EBURNIENEWS)

Alassane Dramane Ouattara a fini par avoir la présidentielle qu’il s’est entêté à organiser dans le flou et la fraude.  Ce dimanche 25 octobre 2015, Abidjan s’est réveillé timidement.

Au Groupe scolaire Colombe, à Koumassi-Assomption, à 10 h 46 mn, le centre de vote ne connait pas une animation particulière. Deux agents des forces de l’ordre sont assis et observent. Dans le Bureau de vote No 3, un électeur butte contre la tablette électronique. Cette machine que le candidat Essy Amara avait décriée, la trouvant illégale et susceptible de changer frauduleusement le cours du vote. Le jeune électeur tente plusieurs fois avant d’être accepté par la machine. Il n’y a que deux représentants de candidats dans la salle. Celui de Dramane Ouattara et celui d’Affi N’Guessan. Constat : des électeurs retirent ce jour même leurs cartes d’électeur et votent. Selon l’information, lorsqu’un électeur a son nom sur la liste et n’a pas de carte d’électeur, il est autorisé à voter avec sa carte d’identité. Consigne de la Commission électorale indépendante (CEI) de Youssouf Bakayoko.
 
Quelle est la nouvelle procédure  de vote ? Lorsqu’arrive l’électeur, il commence par la tablette électronique. Sur cette tablette, l’agent du Bureau de vote scanne un code, celui qui est inscrit sur la carte d’électeur. Ensuite, l’électeur pose son index sur un creux de la tablette. Quand tout est normal, l’appareil indique la mention « Peut voter ». Mais c’est là qu’il y a des problèmes. Parce que la carte mémoire de l’appareil ne reconnait pas l’empreinte de certaines personnes, même si elles ont toutes leurs pièces. Et certains présidents de Bureau de vote évoquent là des métiers qui useraient les empreintes digitales des pratiquants. Et bien souvent, il est demandé à l’électeur qui a ce problème d’aller se laver les mains et de réessayer. Après cette étape, arrive la phase manuelle. La carte d’électeur passe au deuxième agent du Bureau de vote qui vérifie si la personne a effectivement son nom sur la liste. Quand le nom est retrouvé, l’agent met un sticker sur le bulletin de vote, plie le bulletin en quatre parties, puis le remet à l’électeur qui va dans l’isoloir. Lorsqu’il finit et met son bulletin dans l’urne, il revient chez le deuxième agent du bureau de vote pour signer et tremper son doigt dans de l’ancre indélébile.

election

 Au regard des zones que nous avons pratiquées, là où il y a plus d’affluence, ce sont des zones où existe une forte communauté CEDEAO, donc des étrangers. Le constat général est donc que les Ivoiriens ne sont pas sortis pour voter. Et selon une dame que nous avons interrogée, elle s’est déplacée par contrainte : « Moi, je suis dans une cour où il y a beaucoup de Dioula et des gens de la CEDEAO. Et jusqu’à 15 h, mes voisines n’arrêtent pas de me demander si je suis allée voter. Donc, comme ça devenait un problème, pour ne pas qu’on me livre demain à des malfaiteurs, j’ai dit à mon mari que je m’en vais faire semblant de voter. Parce que si dans l’isoloir, j’ai tout barré ou que je n’ai choisi personne et j’ai refermé le bulletin, qui sait ce que j’ai fait ? Personne ! On dira que j’ai voté. Mais au moins j’aurai sauvé ma tête. Sinon mon mari lui, n’est même pas allé au Bureau de vote. Il est sorti rendre visite à son frère, après il est rentré. Donc les gens pensent qu’il est parti voter ». Ouattara sera donc certainement élu, mais vraiment au rabais. Et ce sera la sanction des Ivoiriens. 

Suzanne Gahé, pour Eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment