08212017Headline:

Côte d’Ivoire:Extase et horreur, La mort plane toujours à Abidjan

enfants voleurs

Extase et horreur se côtoient à Abidjan

Les Eléphants héroïques

On ne vendait pas cher leur peau au coup d’envoi du match contre le Cameroun. Cependant, les Eléphants de Côte d’Ivoire sont parvenus à faire chuter leur bête noire dans les compétitions africaines. Cette performance est saluée par la presse ivoirienne dans son ensemble. « Les Eléphants arrachent les crocs des Lions », titre en manchette L’Expression. « Il aura fallu cette victoire pour donner l’espoir aux Ivoiriens qui ne croyaient plus en leur équipe nationale. Les supporters peuvent désormais rêver d’une deuxième Coupe d’Afrique après celle de 92 », commente le quotidien.De son côté, L’Inter ne se prive pas de superlatifs pour saluer la performance de Max Gradel, auteur du but victorieux. « La Côte d’Ivoire avait impérativement besoin d’une victoire pour échapper au tirage au sort hier, lors de la dernière journée des matches du groupe D au stade de Malabo. Elle s’en est encore remise à Max Gradel. L’international ivoirien de l’As Saint Etienne a inscrit un but plein d’audace, au premier poteau. Parti de l’attaque gauche, Gradel ne s’est pas posé de question pour adresser un tir lointain au goal camerounais, pour l’ouverture du score. Quelques jours avant, lors de la deuxième journée, il marquait le but égalisateur face au Mali (1-1). Gradel aura pris son destin en main. Et celui de la sélection ivoirienne pour la projeter au second tour. Et dire que Galtier, son entraîneur chez les Stéphanois, n’entendait pas du tout le voir à la Can. Il avait prétexté une indisponibilité concernant le joueur ivoirien », écrit le journal.Quant à Lg Infos, il parle « d’un exploit » pour les Eléphants. A en croire le journal, « la Côte d’Ivoire parvient enfin à vaincre le signe indien en faisant dormir les Camerounais à 20h ».

La mort plane toujours à Abidjan

Le phénomène devient inquiétant. Les enlèvements et meurtres supposés rituels à Abidjan se poursuivent. Le dernier en date est celui d’une jeune femme au Plateau-Dokui dont Soir Info se fait l’écho. « Enlèvements et assassinats : une jeune fille tuée et jetée dans un ravin, hier », barre le journal à sa Une. « Un nouveau corps sans vie a été découvert au Plateau-Dokui hier, mercredi 28 janvier 2015. Il s’agit d’une jeune fille d’une vingtaine d’années qui n’a hélas pu être identifiée, faute de pièces administratives. Le corps, nu comme un ver de terre a été découvert aux environs de 6h, par des badauds. Et il gisait dans un ravin, au milieu d’un tas d’immondices. Les éléments du commissariat de police du 14ème arrondissement, saisis, se sont rendus sur les lieux. Et au cours de leur constat, ils remarquent que la pauvre portait des traces de violence. Elle avait le crâne fracturé, quand le dos et les pieds étaient recouverts d’hématomes », relate le quotidien.Quant à Lg Infos, il pointe la responsabilité du pouvoir d’Abidjan. »Microbes, enlèvements et assassinats d’enfants : on aura tout vu sous ce régime », titre le journal qui écrit que « depuis l’avènement d’Alassane Ouattara en avril 2011, la Côte d’Ivoire ne compte plus ses morts. Les compteurs sont bloqués tellement les crimes sont légions ».

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment