10222017Headline:

Côte d’Ivoire/Fonction publique : Voici la vraie raison de la grève des fonctionnaires

Les fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire entament une grève de cinq jours la semaine prochaine. En dépit des négociations avec le ministre de la Fonction publique, Pascal Abinan, les fonctionnaires persistent et signent pour dire que la grève aura lieu.

Au sortir de l’assemblée générale qu’ils ont tenue ce jeudi 05 janvier 2017 à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, les fonctionnaires réunis au sein de la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoire, confirme la grève du 09 au 13 janvier et invite l’ensemble des militants, agents et fonctionnaires de Côte d’Ivoire à se mobiliser en vue de ‘’la réussite’’ de la grève.

Début novembre, les fonctionnaires avaient entamé une grève de trois jours avant de la suspendre à la suite de négociations avec le ministère de la Fonction publique. Les revendications des fonctionnaires portent essentiellement sur le retrait de l’ordonnance portant reforme de la retraite, le paiement de stock des arriérés, la revalorisation salariale, indemnitaire et des accessoires de salaire dont le paiement des 150 points d’indice, le respect de la liberté syndicale, pour ne citer que celles-là.

Ces revendications demeurent toujours la principale pomme de discorde entre les fonctionnaires et le gouvernement. D’où la grève du 09 au 13 janvier à laquelle ils demandent la mobilisation de tous.  Selon des sources au sein de la Plateforme, la grève des fonctionnaires n’est rien d’autre que le rejet de certaines mesures contenues dans la nouvelle Constitution votée le 30 octobre 2015. Dans cette constitution, on note la création de nouvelles institutions dont le Sénat. Une institution qui pourrait servir à ‘’caser’’ des personnalités en fin de carrière.

« On ne créé pas de Sénat pour des vieillards déjà nantis pour priver des veuves et orphelins du fruit de la retraite de leurs maris et papas décédés », décrie une association de blogueurs. Selon certaines indiscrétions, le Sénat pourrait coûter à l’Etat, entre 8 et 10 milliards de FCFA par an. Si cette raison est celle qui fonde réellement la grève des fonctionnaires, c’est dire que le Président Alassane Ouattara n’a pas véritablement réussi à convaincre l’ensemble des Ivoiriens sur le bien fondé de créer certaines nouvelles institutions à la République de Côte d’Ivoire. Ce qui suppose que la mise en place des instruments de la 3è République ne se fera donc pas sans heurts.

Pis, le forum annoncé par le ministre de la Fonction publique en février pour essayer de désamorcer ‘’la bombe sociale’’ risque d’être mort-né comme le fait savoir si bien un syndicaliste. « Les préavis (de grève) ont été déposés depuis le mois de décembre, on ne peut pas attendre un mois après pour fixer un forum qui se tiendra au mois de février pour désamorcer une bombe qui va effectivement exploser à partir du 9 janvier ; et ce, pour une durée inconnue avec un retentissement à nul pareil », prévient-il.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment