09252020Headline:

Côte d’Ivoire/Législatives : Plusieurs grosses têtes tombent… Ministres, hautes autorités. Le retour du FPI

Des ministres en fonction, au moins trois, seraient tombés. Un vice-président de l’Assemblée nationale aussi. Les législatives du dimanche 18 décembre 2018, au vu de plusieurs résultats provisoires proclamés par des Commissions électorales régionales à travers le pays, consultés par La Diplomatique d’Abidjan (LDA,, sonnent résolument une nouvelle configuration de la scène politique ivoirienne. A défaut de pouvoir citer nommément des candidats ou circonscriptions (par respect des dispositions de la loi électorale concernant les médias), ceci est juste un aperçu des premiers résultats provisoires de ce scrutin.

 

Grosses têtes…

Les premiers chiffres (non encore officiels) révèlent une bonne moisson pour le RHDP, la coalition au pouvoir, qui prend une avance importante sur les autres partis en compétition, avec la majorité des sièges déjà en poche. Mais cette performance devra s’accommoder de la chute de grosses têtes, dont des ministres en fonction, ou hautes autorités du pays. Tous battus par des indépendants, essentiellement issus du RHDP, qui n’ont pas accepté de renoncer à la course à l’hémicycle. De tels résultats sont notamment observés dans l’Est et au Centre.

 

UDPCI, pari gagnant mais…

L’UDPCI de l’ex-ministre Albert Mabri Toikeuse, a préféré sortir du gouvernement pour jouer librement sa propre carte à ces élections législatives en dehors du RHPD. Ceci, pour se donner les moyens de s’étendre au-delà de l’Ouest montagneux, sa zone de prédilection et atteindre d’autres régions du pays. Pari gagné peut-on dire, puisqu’au regard de ces résultats partiels, le parti aurait effectué des percées dans d’autres régions, notamment au centre, dans le district d’Abidjan et au Centre-ouest. Toutefois, l’UDPCI semble en difficulté dans ses propres bases du Tonpki, où jusque-là, il n’aurait remporté qu’un siège. Mais tout cela devra être confirmé par la commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI), qui annonce les premières proclamations pour l’après-midi du lundi 19 décembre 2016.

 

FPI, retour mais faible cueillette

Absent de l’hémicycle depuis plus de six ans, le Front populaire ivoirien (FPI) fait enfin son retour, sous la férule de son président Pascal Affi N’guessan. Le parti pourrait s’en sortir avec, pour l’instant, une demi-douzaine de sièges remportés, selon les résultats provisoires proclamés dans certaines circonscriptions, entre autres, dans le Centre-est, le Sud et l’Est. Alors qu’il faut au moins 9 députés pour former un groupe parlementaire. Un retour effectif qui se résume tout de même à une faible cueillette.

ladiplomatiquedabidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles