10192017Headline:

Côte d’Ivoire:Naturalisation de Compaoré,RHDP /Affi sort de son silence”c’est honteux” et crache ses verités

outtara et affi
Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan estime qu’il est honteux pour Compaoré de se réfugier derrière la nationalité ivoirienne et annonce la mort définitive du RHDP
Le président du Front populaire, Pascal Affi N’Guessan, estime qu’il est honteux pour l’ex-Président burkinabé, BlaiseCompaoré  de se refugier derrière une autre nationalité en vue de se soustraire de la justice de son pays. Il annonce également la mort duRHDP qui est selon lui, un contrat signé entre deux leaders politiques, Bédié et Ouattara.

«Fuir se refugier derrière une autre nationalité, personnellement j’ai mal au cœur pour lui. Cette décision apparait aux yeux de l’opinion comme une fuite honteuse de responsabilité. Comme une posture déshonorante je pense qu’il ne le mérite pas et il aura le courage de se ressaisir et se mettre à la disposition de la justice, » a déclaré PascalAffi N’Guessan  à l’occasion de la conférence de presse annonçant la rentrée politique du FPI.

Contestant lanationalité ivoiriennede Blaise Compaoré, l’ex-premier ministre ivoirien a rappelé que certains de ses compatriotes sont poursuivis par la justice donc ça sera le même cas pour l’ancien président burkinabé qui n’échappera.
«Tous ceux qu’on traine à la CPI ou devant les tribunaux ont une nationalité. Parce qu’on a donné une nationalité à quelqu’un, c’est devenu un bouclier. Tout le monde a une nationalité. Surtout s’agissant de BlaiseCompaoré  on peut même dire beaucoup de choses. Au moment où il commettait les faits pour lesquels, il est accusé, il n’était pas ivoirien. Donc qu’il deviennent ivoirien après ne peut nullement le protéger. C’est en tant que burkinabé ou en tant que ressortissant de la Haute volta il était poursuivi, » a-t-il ajouté.
«Et même s’il est devenu ivoirien et les gens disent que y a un ivoirien qui a fait des choses ici. Donc la question ne se situe pas au niveau de la portée juridique ou diplomatique mais de l’acte. Au niveau du sens de l’étique, est-ce que cela est bien. Ce n’est pas bien pour le bénéficiaire de l’acte, ni pour l’auteur de l’acte de naturalisation, » a déploré Affi.
Selon lui, comme BlaiseCompaoré est accusé et un accusé est innocent jusqu’à ce qu’il soit condamné, il condamne l’attitude de l’ancien homme fort du Burkina Faso.
«Pourquoi, il fui. Surtout qu’en plus c’est un militaire qui devait avoir donc le sens de l’honneur. Et aller faire éclater la vérité. Un militaire qui a été chef de l’Etat en plus. Est-ce que ce ne n’est pas honteux de faire comme ça et de se soustraire de la justice. C’est triste, c’est vraiment triste, » a mentionné le Président du FPI.
Pascal Affi prévient par ailleurs que le Président BlaiseCompaoré  ne peut pas s’échapper à la justice burkinabé parce que les éléments dans lesquels il est impliqué, il faut un jour ou l’autre d’une manière ou d’une autre le peuple burkinabé soit situé et qu’il vide ce contentieux, qu’il clarifie cette page de son histoire.
Convaincu que les burkinabé ne sont pas dans une logique de faire passer leur ancien Président sou la guillotine, Affi le supplie même s’il a bénéficié de la nationalité ivoirienne qu’il accepte de se mettre à la disposition de la justice et qu’il explique à ses partisans ici que c’est son pays qu’il a dirigé pendant près de 30 ans.
Comme indiqué, le Président du FPI s’est prononcé sur la survie duRHDP  à la demande de la presse.
Il a déclaré que les remous au sein de cette coalition ne sont pas du fait du FPI.
«Les remous au RHDP, c’est l’histoire du RHDP. LeRHDP  est fini, c’est normal qu’il y ait des remous et qu’il y ait après la mort. LeRHDP est fini. Donc les remous, ce sont les symptômes de sa disparition. LeRHDP  est soumis parce qu’il a été créé par deux hommes pour assouvir leurs ambitions. C’est un contrat entre Bédié et Ouattara. Un contrat politique pour que l’un soutienne l’autre dans son processus d’accession au pouvoir. Chacun en signant le contrat espérait que c’est à lui que le contrat allait profiter, » a expliqué Affi.
Certainement heureux de la situation qui prévaut au RHDP, il a même affirmé que le FPI a été des actions de cette coalition.
Pour lui, si le contrat prend fin c’est bien pour la Côte d’Ivoire. C’est bien pour la démocratie parce que maintenant au moins les ivoiriens vont faire la politique.
« En 2020, nous allons faire la politique et parce que ce ne seront plus deux leaders qui vont instrumentaliser des ethnies des groupes sociaux pour poursuivre des ambitions politiques. C’est la démocratie, c’est la compétence, ce sont les projets des uns et des autres. C’est ce qui va être l’enjeu des élections de 2020. Ça ne sera pas autre chose, » a-t-il indiqué.
Prédisant la mort du RHDP, le Président du FPI a assuré ses militants que dans les mois à venir, d’autres partis politiques vont sortir de la coalitionRHDP  et vont aller à la recherche de d’autres contrats avec d’autres partis politiques.
Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment