03282017Headline:

Côte d’Ivoire/Nouvelle constitution:Ce que les rois et chefs traditionnels ont dit à Ouattara

ouatara et les chefs traditionels

Nouvelle constitution: les rois et chefs traditionnels pour la « simplification » des conditions d’éligibilité à la présidence de la République

Dans le cadre des consultations qu’il a entreprises avec les couches socio-professionnelles majeures de la république pour recueillir leurs propositions en vue de l’élaboration de la nouvelle constitution, le président Alassane Ouattara a rencontré ce mercredi les Rois, chefs traditionnels et guides religieux de Côte d’Ivoire.

« S’agissant des conditions d’éligibilité, nous avons pensé qu’il fallait les simplifier pour l’intérêt de la paix et mettre en avant la nationalité. Donc permettre à tout ivoirien de naissance de pouvoir briguer la magistrature suprême », a dit le président du Directoire de la Chambre des Rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, sa majesté nanan Amon Tanoé Désiré.

Poursuivant dans les propositions de la chambre des rois et chefs traditionnels, Amon Tanoé Désiré a dit avoir proposé au chef de l’Etat, la création d’un poste de vice-président ainsi qu’un Senat. Les têtes couronnées ont souhaité que « quel que soit la valeur qu’on pourrait attribuer à ces institutions, les femmes et la jeunesse soient prises en compte ».

La durée du mandat présidentiel qui est de 5 ans, épouse l’assentiment des rois et chefs traditionnels. Qui sont aussi favorables à la possibilité de deux mandats consécutifs. Cependant, au regard de leur proposition de ramener l’âge minimum pour tout candidat à la présidentielle de 40 à 35 ans, les têtes couronnées n’exclut pas la possibilité, au cas ou cette proposition serait prise en compte, de permettre au candidat de briguer un autre mandat, après avoir déjà fait deux mandats consécutifs.

Pour finir, les rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire souhaitent la prise en compte dans la constitution de la chambre des rois et chefs traditionnels afin d’en faire une institution constitutionnelle. Sur la question de l’initiative prise par le chef de l’Etat de doter la Côte d’Ivoire d’une nouvelle constitution, Nanan Amon Tanoé s’est voulu catégorique. « Dès lors que la constitution ne prévoit pas de façon formelle les procédures d’élaboration d’une nouvelle constitution, il ne reste plus que la volonté politique qui va finir par aboutir à l’expression de la volonté du peuple. Dans ces conditions, le président de la république peut, de façon tout à fait valable prendre l’initiative de l’élaboration d’une nouvelle condition », a-t-il tranché

Les guides religieux, quant à eux, se sont engagés à faire parvenir au chef de l’Etat, leurs propositions par écrit les jours à venir.

La rencontre du chef de l’Etat, Alassane Ouattara avec les rois, chefs traditionnels et Guides religieux fait suite à celle la veille avec les partis politiques. Il est prévu à l’agenda du chef de l’Etat, dans le cadre de ses consultations en rapport avec l’élaboration de la nouvelle constitution, la société civile jeudi.

Elisée B.

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment