05292017Headline:

Côte d’Ivoire/Remaniement: L’AFFAIRE « SORO » a emporté deux poids lourds du gouvernement/leur nom

ouattara et soro

Mardi 12 janvier 2016, c’est à dire trois mois après son élection à la présidence de la république de Côte d’Ivoire, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara a procédé au remaniement de son équipe gouvernementale sur fond de colère. Un Courroux dû principalement à la mauvaise gestion de l’affaire Soro Guillaume poursuivit par la justice française. L’affaire emporte deux présumés poids lourds du gouvernement sortant…

« Ils n’ont pas été à la hauteur moi je vais les virer…» La colère du président Ouattara exprimer exactement en ces termes au sortir d’un Conseil des ministres qui faisait suite au retour précipité de France du président de l’Assemblée nationale où il était l’objet d’un mandat d’amener de la justice française dans l’affaire Michel Gbagbo, s’est matérialisée ce mardi 12 janvier 2016. Les «ils» du président Ouattara, ce sont en fait les ministres Charles Diby Koffi et Gnénema Coulibaly ex-titulaires respectivement des portefeuilles des Affaires étrangères et de la Justice.

Ivre de colère selon nos sources face à l’inaction de ces deux personnalités alors que son poulain Guillaume Soro et de surcroit N°2 du régime était dans les cordes en France, Alassane Ouattara n’a pas pardonné aux ministres cités plus haut, un laxisme flagrant dans une affaire qui l’aurait certainement touché lui-même de plein fouet si l’ancien patron de la rébellion ivoirienne à qui il doit sa place dans le jeu politique ivoirien, avait été mis aux arrêts en France. Soro Guillaume l’a d’ailleurs très bien précisé. «Je suis un homme de mission» faisant ainsi savoir à qui en doutait encore que son mandant c’est : Alassane Dramane Ouattara. Charles Diby Koffi et Gnénéma Coulibaly perdent donc leur place au gouvernement pour avoir été «incompétents» le mot sort du cercle restreint de la présidence ivoirienne face à l’administration et la justice Françaises dans une affaire d’Etat.

LE CHANTRE DES MANDATS PRÉSIDENTIELS ILLIMITES VIRE…

Autre départ inattendu, celui du Ministre Cissé Bacongo anciennement en charge de la Fonction Publique qui s’était négativement illustré à la veille de ce remaniement en se faisant le griot anachronique de la suppression de la limitation du mandat présidentiel. Déjà dans le viseur de l’exécutif ivoirien pour le détournement des 100 milliards de la rénovation de l’université d’Abidjan Cocody, Cissé Bacongo a aggravé son cas en ouvrant une brèche anti-démocratique dont l’illustration parfaite est le dictateur Burkinabé Blaise Compaoré réfugié aujourd’hui en Côte d’Ivoire alors qu’il poursuivi par la justice du pays des hommes intègres. L’un dans l’autre, le président ivoirien a certainement voulu se débarrasser d’une feuille morte et véritable boulet à ses pieds.

Autre remarque sur ce changement de l’équipe gouvernementale, le jeu de chaises musicales entre plusieurs ministres qui restent en place mais changent tout simplement de postes. A titre d’exemple, on note ainsi la prise de pouvoir du ministre Albert Mabri Touakeuse de l’UDPCI qui part du ministère du plan pour celui très prestigieux des Affaires Etrangères.

SORO GUILLAUME LE GRAND GAGNANT…

Le grand gagnant de ce remaniement c’est à l’évidence le président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro. Qui, non content d’avoir obtenu le limogeage de Charles Diby et Gnénama Coulibaly, enregistre l’entrée de deux ses poulains dans le nouveau gouvernement. Il s’agit de l’ancien ponte de la rébellion qui a endeuillé la Côte d’Ivoire en 2002, Louis-André Dacoury-Tabley qui prend le portefeuille des Eaux et Forêts et Alain Donwahi nommé ministre délégué à la Défense, avec lequel Soro a longtemps travaillé quand il était encore le locataire de la primature sous Laurent Gbagbo. On retiendra donc que ce nouveau gouvernement qui enregistre l’entrée de 14 nouvelles personnalités est composé de 36 membres dont 9 femmes./.

AUGUSTIN Djédjé à Paris
EVENTNEWSTV

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment