11202017Headline:

Côte d’Ivoire:Un autre Ivoirien à la CPI, Simone Gbagbo citée

affi simone

Simone Gbagbo citée à la barre

Le procès en Assises des pro-Gbagbo se poursuit. Hier, à la barre, l’ex-Première dame Simone Gbagbo a été citée par un des témoins. C’’est ce que fait savoir L’Inter. « Hier, au tribunal : un ex-rebelle se lâche face au juge : ‘’j’ai refusé l’argent de Simone Gbagbo’’, titre le journal à sa Une. « Des confidences ont été également faites par Traoré Ibrahim. Elles portent sur Simone Gbagbo, ancienne députée d’Abobo. «Pendant la présidentielle, Simone Gbagbo est venue visiter les bureaux de vote d’Abobo-Avocatier. C’est moi qui assurais la sécurité des centres. Quand elle est venue, elle m’a pris par la main, et nous avons fait le tour des bureaux de vote. A son départ, son aide de camp, Séka Séka est venu me tendre une enveloppe de la part de la première dame. Mais, j’ai refusé de prendre l’enveloppe», a-t-il souligné », écrit le quotidien.Quant à L’Expression, il voit en cette déclaration de véritables révélations accablantes pour l’épouse de Laurent Gbagbo. « Simone Gbagbo accablée à la barre », barre à sa Une le journal. « Ce n’est pas encore son tour de passer à la barre. Mais l’ex-Première Dame, Simone Ehivet Gbagbo a été citée, hier par Traoré Ibrahim qui l’accuse d’avoir tenter de tripatouiller les résultats de la présidentielle 2010 », fait savoir le quotidien.De son côté, Lg Infos, proche de l’ancien président ivoirien choisit de se pencher sur Guillaume Soro qui a été également cité par ce témoin. « Procès en assises des pro-Gbagbo : un témoin avoue ses propres crimes et accuse Soro », titre en manchette le quotidien. Selon le journal, « C’est au Golf que Soro Guillaume nous a donné des armes. C’est nous qui avons attaqué Abobo pour nous défendre contre les hommes de Gbagbo », a également fait savoir le témoin.

Un ivoirien à la CPI

La Cour pénale internationale (CPI) compte désormais un ivoirien parmi ses juges. C’est ce qu’indique Le Patriote. « Un magistrat ivoirien en la personne de Losséni Cissé, vient d’être nommé à la CPI en qualité de procureur-adjoint au bureau d’enquête de la Cour. Avant cette promotion, le magistrat ivoirien était substitut du procureur du tribunal de première instance de Bouaké », indique le quotidien.Cependant, selon Le Quotidien d’Abidjan, cette nomination est tout simplement ‘’un scandale’’. Car, à en croire le journal, Losséni Cissé est un « militant RDR ». Pour étayer cet argument, le journal, proche de l’opposition rappelle que, « Cissé Losséni était retranché au Golf Hôtel qui était le QG de campagne d’Alassane Ouattara. Il était membre des juristes qui entouraient Alassane Ouattara ».Pour sa part, Soir Info s’intéresse à la situation judiciaire de Laurent Gbagbo. « La Cour pénale internationale (Cpi) va se pencher sur la question de la mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo le 12 mars 2015. Ce, dans le cadre de l’examen périodique de la détention à la Cpi. C’est ce qu’a indiqué le juge Geoffrey Henderson dans un communiqué en date du 20 janvier 2015. ” Le juge unique rappelle que , conformément à l’article 60 ( 3 ) du Statut et de la règle 118 ( 2 ) du Règlement , la détention provisoire de M. Gbagbo doit être réexaminée au moins tous les 120 jours … », souligne le texte », écrit le quotidien.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment