12152017Headline:

Côte d’Ivoire/Voici la liste des ministres et présidents d’Institution de Banny qui circule dejà en cas de victoire

banny

En cas de victoire à la présidentielle de 2015/ Une liste des ministres et présidents d’Institution de Banny circule

De grosses surprises
• Le camp de l’ex-président de la Cdvr réagit
C’est une liste qui circule, depuis une semaine, sur la toile. Elle a été reprise par un certain Bodia à la suite d’une interview de Joël-Célestin Tchétché, le Coordonnateur général du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) de France et membre du grand conseil de cette formation politique.

Un entretien publié, mercredi 26 août 2015, sur le site d’informations, connectionivoirienne.. Réagissant à cette sortie de ce cadre du « vieux parti », qui a décidé de soutenir l’ex-Premier ministre pour la présidentielle de 2015, Bodia a publié cette liste. Il a écrit que c’est le « gouvernement d’union nationale que le président Banny pourrait mettre en place », une fois élu chef de l’État de Côte d’Ivoire. En plus des noms et partis politiques des présumés « ministres » de Banny, on note, dans cette liste, l’identité des principaux membres de son cabinet et des présidents des grandes Institutions de la République (voir liste).

On y retrouve des cadres qui ont actuellement pris fait et cause pour Banny (Bandama N’Guetta, N’Zi Paul David, Sylvain Oka, Tiburce Koffi…) et des ministres de l’actuel gouvernement Ouattara issus du Rassemblement des républicains (Rdr). Ce sont Abdourahmane Cissé, Sanogo Mamadou et Sidy Touré. Des cadres issus de la société civile et des principaux partis politiques ivoiriens, y compris les « Gbagbo ou rien », figurent sur cette fameuse liste. Les noms de Hubert Oulaye, Lorougnon Odette, Koné Katinan, Laurent Akoun, « les Gbagbo ou rien », ou celui d’Ahoua Don Melo sont cités comme membres de ce gouvernement. Tout comme des cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) qui sont engagés dans la campagne d’Alassane Ouattara.

A l’Inspectorat général d’État, on a Akossi Bendjo, le maire Pdci du Plateau. Le député de Facobly, issu du Pdci, Evariste Méambly, actuellement Directeur régional de campagne associé en charge de la campagne de Ouattara dans la région du Guemon, est annoncé aux Sports et à l’action civique… « Merci mom frère @tchetche de restituer les enjeux et la vérité. Le Pdci ne mourra pas dans les mains de son bourreau. Non! Banny réunit des valeurs de rassemblement et de dialogue dont a besoin le peuple de Côte d’Ivoire pour se parler de nouveau. Les enjeux économiques même en dépendent. Un chef d’entreprise familiale ne peut construire les jalons de son expansion en divisant ses enfants… », a réagi à l’interview de Joël-Célestin Tchétché le nommé Bodia, avant de balancer cette liste sur connectionivoirienne.net.

Une publication qui aura suscité un vif intérêt sur la toile. « Monsieur Bodia le démocrate. Même le gouvernement est choisi par le peuple! Je suppose que la communication chargée de la propagande, c’est bien vous! Mdr », a riposté un certain Chouka. « Bodia, je valide cette liste, le tout sauf (…). C’est le plus important. Pdci, réveillez vous, vous avez pris assez de godets à (…). Quittez le Rhdp, votre parti a maintenant un candidat que j’ai nommé Konan Banny. l’erreur est humaine, on peut vous l’accorder, prenez votre destin en main, c’est le moment ou jamais », a réagi le nommé Anti-virus. « Élaborer un gouvernement hypothétique, c’est très facile, le plus dur c’est de remporter les élections », a martelé un certain Petit Baleze. Bodia de répliquer : « Le gouvernement sera social-démocrate et la géopolitique au centre comme nous l’a appris FHB (Félix Houphouët-Boigny, Ndlr). Plus de violence et d’injustice dans notre beau pays ».

Des réactions…

Cette liste, en plus d’avoir suscité un débat sur internet, s’est retrouvée au centre de commentaires dans certains milieux politiques. Soir Info a donc décidé d’en savoir davantage. Nous avons joint d’abord le camp Banny et ensuite, certaines personnalités de cette « équipe ». « J’ai effectivement lu et parcouru ce projet qui circule sur la toile. Cela m’a fait rire d’autant plus qu’il n’est pas sérieux. Ce n’est pas un projet du candidat Charles Konan Banny. M. Banny n’est ni de près ni de loin concerné par son élaboration et sa diffusion. M. Banny est en ce moment confiant dans sa victoire parce qu’il a confiance au peuple de Côte d’Ivoire qui veut se retrouver. M. Banny a confiance dans sa victoire parce qu’il sait que le peuple de Côte d’Ivoire veut la paix. M. Banny a confiance dans sa victoire parce qu’il sait que le peuple de Côte d’Ivoire veut un président qui le rassemble », a réagi un proche parmi les proches de Banny, soulignant que son chef a ri de cette liste quand il l’a vue.

« Les conditions pour que cet objectif soit atteint sont aussi importants que le but, c’est-à-dire la victoire. Pour aller à cette victoire, il faut des conditions. Pour le moment, la priorité de M. Banny, ce sont les conditions pour aller à cette élection. Quand l’étape de former un gouvernement arrivera, il y aura un gouvernement de rassemblement, mais on n’en est pas encore là », a précisé ce pro-Banny, jurant ne pas connaître Bodia.

Le candidat à la présidentielle de 2015, Kouadio Kona Bertin dit KKB, cité comme ministre d’État, ministre de la réconciliation nationale et des partis politiques, a d’abord éclaté de rire quand nous l’avons eu, hier jeudi, au téléphone, avant d’affirmer ceci : « Je suis surpris. Mais en même temps si le Premier ministre Banny envisage de me nommer dans son gouvernement, ça veut dire qu’il est convaincu que je vais perdre et qu’il va gagner. Mais au moins, il a pensé à moi. Comme je sais que je vais gagner (cette présidentielle), je penserai à lui. Au moins lui et moi, nous sommes sûrs d’une chose : celui qui va gagner entre nous deux, pensera à l’autre ».

Quant au délégué départemental du Pdci de Facobly, Evariste Méambly, en charge des Sports et de l’action civique dans ce « gouvernement », il a, lui aussi, marqué son « grand étonnement » et a indiqué que cette liste l’a fait sourire. Il a reconnu, à notre téléphone, hier jeudi, avoir reçu de nombreux coups de fil relativement à cette liste, mais n’a pas voulu s’étendre sur le sujet. En dépit de notre insistance.

Du côté des « Gbagbo ou rien », personne n’a voulu réagir par rapport à ces présumés ministres, membres de cabinet et présidents d’Institution de Charles Konan Banny. Toutefois, cette liste continue d’être au centre de divers commentaires.

SYLLA Arouna

 

Légende : Dans cette équipe de Banny, figurent les noms de Thierry Tanoh, de Sidy Touré, de Méambly Evariste

 

Encadré

Voici la liste

PR (Président de la République, Ndlr) : Charles Konan Banny (Pdci)

Dir’Cab : N’Zi Paul David

Daf : Sylvain Oka

SG de la présidence : Léon Konan Koffi

Pr AN (Président de l’Assemblée nationale, Ndlr) : Jean Louis Billon (Pdci)

Pr CES (Président du Conseil économique et social, Ndlr) : Anaky Kobena (Mfa)

Pr GC (Grande chancelière, Ndlr) : Danièle Boni Claverie (Urd)

Pr CS (Président de la Cour suprême, Ndlr) : Aphing Kouassi René

Inspecteur général d’État : Akossi Bendjo (Pdci)

1. PM (Premier ministre, Ndlr) : Koulibaly Mamadou (Lider)
2. MD (Ministre d’État, Ndlr)- Affaires étrangères : Bandama N’Guetta (Pdci)

3. MD- Justice : Hubert Oulaye (Fpi)

4. MD- Réconciliation nationale et partis politiques : KKB (Pdci)

5. M- (Ministre, Ndlr) Intégration africaine : Brou Kablan Jerôme (Pdci)

6. M- Défense : Koffi Koffi Paul (Pdci)

7. M- Finances et Économie : Thierry Tanoh (Pdci)

8. M- Intérieur et sécurité : Alain Donwahi (Pdci)

9. M- Budget : Abdourahmane Cissé (Rdr)

10. M- Infrastructures économiques : Ahoua Don Melo (Fpi)

11. M- Mines et énergies : Kouassi Akon Nicolas (Pdci)

12. M- Agriculture : Allah Kouadio Remi (Pdci)

13. M- Industrie : Koné Katinan (Fpi)

14. M- Commerce : Konan Jacques (Pdci)

15. M- Éducation nationale : Laurent Akoun (Pdci)

16. M- Enseignement supérieur et recherche scientifique : Ahipaud Martial (Udl)
17. M- Environnement : Aka Ahizi (Pit)

18. M- Santé publique : Ouégnin Georges Armand (Rpp)

19. M- Affaires sociales : Thérèse N’Dri-Yoman (Pdci)

20. M- TIC : Arthur Aloco (Pdci)

21. M- Information et Porte parole du gouvernement : Kramo Kouassi (Pdci)

22. M- Culture et francophonie : Koffi Tiburce (Société civile)

23. M- Femmes et enfants : Mme Odette Lorougnon (Fpi)

24. M- Construction et habitat : Sanogo Mamadou (Rdr)

25. M- Sports et action civique : Méambly Evariste (Pdci)

26. M- Emploi et insertion des jeunes : Sidy Touré (Rdr)

27. M- Tourisme et artisanat : Bah Enoch(Cri)

Soir INfo

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment