08182017Headline:

Côte d’Ivoire:”Voici le vrai faux Appel pour le pardon et la réconciliation des pro-Soro” /ce qu’il faut savoir sur les huits points

Voici le vrai faux Appel pour le pardon et la réconciliation des pro-Soro. Nous vous reproduisons le texte signé par Alain Lobognon sous le titre « L’appel au pardon et la réconciliation par la plate forme républicaine « Alliance du 3 avril  » composés des élus (?) de la nation ».

Soucieux des risques de division profonde que font peser sur la Côte d’Ivoire, l’absence de dialogue inclusif entre les Ivoiriens et les hésitations institutionnelles à tirer les leçons de la crise postélectorale née de l’élection présidentielle de 2010.

Attentifs aux requêtes et cris de cœur d’une partie du pays, s’agissant de la détention prolongée de nombreux Ivoiriens et du séjour dans plusieurs pays d’exilés Ivoiriens effrayés par les menaces de sanctions pénales pour leur implication avérée ou non dans la crise postelectorale.

Notant, à l’instar de bon nombre d’analystes, que le succès de certaines initiatives de développement du Gouvernement reste suspendu à la réalisation de l’idéal du Pardon et de la Réconciliation entre tous les Ivoiriens.

Constatant que les progrès économiques et sociaux de notre pays peuvent reposer sur la prise de mesures concrètes et courageuses en vue de réparer le tissu social et de donner sa chance à la Paix durable en Côte d’Ivoire.

Notant que dans son discours d’ouverture de la session ordinaire du Parlement, le 3 avril 2017 à Abidjan, le Président Soro Kigbafori Guillaume a insisté sur la nécessité de réaliser le Pardon et la Réconciliation inter-ivoiriens au triple plan infrastructurel, moral et spirituel afin d’aider la Côte d’Ivoire à fermer définitivement l’une des pages les moins glorieuses de son histoire.

Prenant en compte, les attentes des Ivoiriennes et des Ivoiriens des villes, des campagnes et de la Diaspora, de voir la Côte d’Ivoire rassemblée et apaisée par une politique de consensus, de vérités et de justice pour tous, sans exclusive.

Observant la forte incitation des Amis de la Côte d’Ivoire à l’accélération du processus du Pardon et de la Réconciliation Nationale, comme en témoignent les recommandations pertinentes de l’ONU, de l’Union Africaine, de la CEDEAO et de pays amis de la Côte d’Ivoire.

Conscients que les dernières crises sociales ont enlaidi l’image de notre pays, inquiétant davantage nos compatriotes et les Amis de la Côte d’Ivoire.

Retenant que le Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, a constamment affirmé qu’aucun effort ne doit être épargné pour réconcilier les Ivoiriens et consolider les acquis sociaux, économiques, culturels et politiques au service exclusif de l’intérêt général de notre pays.

En phase avec le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, les signataires du présent texte, Élus de la Nation, membres de la plate-forme républicaine dénommée « Alliance du 3 Avril », appellent :

1. Le Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, garant de la parole donnée par la République de Côte d’Ivoire à toutes ses filles et à tous ses fils, à privilégier toutes les initiatives utiles à la matérialisation du Pardon et de la Réconciliation entre tous les Ivoiriens.

2. Tous les Députés de Côte d’Ivoire, à s’approprier solidairement tout processus législatif en vue d’une Réconciliation véritable, conformément à l’appel lancé par le Président du Parlement, l’Honorable Soro Kigbafori Guillaume ;

3. La Justice nationale et internationale à traiter avec responsabilité, célérité et humanité, les dossiers de tous les détenus de la crise postélectorale, afin que la Paix des cœurs soit appuyée par la liberté, la dignité et la responsabilité retrouvées par tous ceux qui en sont privés depuis plusieurs années.

Ils invitent la Justice à travailler dans le respect du droit certes, mais surtout dans l’attachement au consensus politique le plus élargi possible autour de notre pays ;
4. toutes les forces de défense et de sécurité à privilégier le dialogue et la concertation, et à s’inscrire dans une véritable posture républicaine afin de garantir paix et quiétude au Peuple de Côte d’Ivoire. Ils les invitent à renoncer aux violences qui déshonorent toutes les institutions ivoiriennes ;

 

5. Tous les médias exerçant en Côte d’Ivoire à la responsabilité et les invitent à se garder d’accentuer les déchirures entre les Ivoiriens ;

6. Tous les leaders d’opinion et les responsables des partis politiques, notamment le Rassemblement Des Républicains (RDR), le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et les deux tendances du Front Populaire Ivoirien (FPI), à condamner les discours qui encouragent la division entre les Ivoiriens et font la promotion du repli identitaire au détriment de l’unité nationale. Ils les invitent à promouvoir le dialogue inclusif entre toutes les filles et les fils de la Côte d’Ivoire ;

7. Les guides religieux et les chefs traditionnels à s’engager résolument pour le Pardon et la Réconciliation en vue de consolider les acquis sociaux et démocratiques de la Côte d’Ivoire. Ils les invitent à se départir de tout parti-pris politique et à condamner les démarches qui incitent à renforcer les divisions entre les régions de notre cher pays.

8. Enfin les Ivoiriennes et les Ivoiriens à encourager, par tous les moyens légaux, les institutions à privilégier toutes actions, initiatives et mesures d’apaisement en faveur du Pardon et de la Réconciliation entre toutes les filles et tous les fils de la Côte d’Ivoire, sans exclusive partisane quelconque.

Dès aujourd’hui, l’Alliance du 3 Avril, se met en mission et demeurera saisie du dossier du Pardon et de la Réconciliation inter-ivoiriens tant que la nécessité s’en fera sentir. A cet effet, les Députés, membres de l’Alliance du 3 Avril, iront à la rencontre des partis politiques, des leaders d’opinion, religieux et chefs traditionnels, ainsi que des Ivoiriens pour préparer le lit du retour définitif de la Paix en Côte d’Ivoire.

L’Alliance du 3 Avril procédera, dans les prochains jours, à la signature d’une « CHARTE DU PARDON ET DE LA RECONCILIATION » qui constituera la feuille de route pour un règlement politique de la crise que traverse la Côte d’Ivoire.

L’Alliance du 3 Avril en appelle à Dieu, le Tout-puissant, afin qu’il daigne accompagner de sa bonté et de sa protection suprême, cet engagement de bonne foi, de loyauté et de détermination pour que le Pardon et la Réconciliation deviennent des réalités tangibles et fécondes en Côte d’Ivoire.

Alain Lobognon
Député Dahiri- Gbagbam-Fresco
Fait à Abidjan, le 9 juin 2017

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment