10222017Headline:

Côte d’voire-Attaques répétées à l’ouest: Les failles du dispositif sécuritaire mises à nu

frci hommes-encagoulés

Ils ont encore fait parler d’eux dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 janvier 2015. Les assaillants ont en effet frappé à nouveau à Grabo, à la frontière ivoiro-libérienne.

Leur escarmouche a fait deux morts dans les rangs des Forces républicaines de Côte d’Ivoire( Frci). Deux morts de trop, qui mettent à nu les failles du dispositif sécuritaire mis en place dans cette partie du pays.

Certes, il n’y a pas de sécurité zéro, mais il est curieux que des individus réussissent encore à tromper la vigilance des forces armées commises à la surveillance de la frontière libérienne. Les mesures sécuritaires ayant été renforcées dans cette zone suite aux attaques répétées qui y avaient été perpétrées précédemment, on se demande bien comment la bande à « Rasta » a pu traverser la frontière pour s’attaquer aux positions des Frci ?

De deux choses l’une : ou l’on a trompé l’opinion en faisant croire que l’Ouest avait été militairement verrouillé, comme il nous a été donné de l’écrire, ou ce dispositif sécuritaire présente des failles. Car, on ne peut prétendre avoir « miné » la frontière avec le Liberia où les assaillants se sont plus d’une fois signalés et subir une énième attaque des mêmes individus.

L’on est d’autant plus dérouté par cette dernière attaque que les forces armées ivoiriennes avaient bénéficié de l’appui des forces onusiennes présentes sur le territoire ivoirien pour boucler l’Ouest. Visiblement, toute la stratégie mise en place pour contrer ces intrépides assaillants ne semble pas bien huilée. Les autorités gagneraient donc à en tirer les leçons et par conséquent, revoir leur copie, au risque de continuer à s’exposer à ces escarmouches des ex-miliciens et autres assaillants.

Ce d’autant que l’on a l’impression que ces harcèlements, devenus récurrents, sont l’œuvre d’individus que rien ne semble pouvoir faire reculer. Comment comprendre, en effet, qu’ils reviennent à la charge régulièrement alors que leurs prétendus leaders ou cerveaux sont souvent annoncés tués ou mis aux arrêts, ce qui devrait avoir pour effet de les décourager ? A moins que l’on ne nous dise pas toute la vérité sur les arrestations opérées dans les rangs de ces assaillants ou les pertes qui leur sont infligées.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment