05202024Headline:

Coupe du monde 2022: une finale au scénario fou qui a comblé les fans de football

Mondial 2022: le calendrier des derniers barrages et du tournoi finalC’est un match au scénario fou qui a fait vibrer les fans de football jusqu’en Afrique. Dominée durant 80 minutes, la France a réussi une incroyable remontée, avant de s’incliner aux tirs au but face à l’Argentine de Lionel Messi, en finale de la Coupe du monde 2022. Tour d’horizon en Guinée, au Cameroun et dans le sud algérien.

Au début, les Guinéens étaient très partagés, explique notre correspondant à Conakry, Matthias Raynal. Le pays comptait hier presque autant de supporters côté argentin que côté français. Au coin télé, en plein air du quartier de La Camayenne, Aboubacar, 33 ans, a le sourire aux lèvres : « Je supporte l’Argentine. Je suis vraiment content. Et puis Messi… Messi, c’est le patron, c’est le messager du foot ! ». À ses côtés, il y a Djibril, 23 ans. La déception se lit sur son visage. Son cœur était « bleu blanc rouge » hier soir : « Je suis fan de France. Je suis français, 100% français, voilà. Malheureusement pour nous, ça n’a pas marché en notre faveur ». Les prochains jours risquent d’être difficiles pour lui : « Depuis la fin du match, j’ai eu les gens qui supportaient l’Argentine. J’étais à côté, ils m’embrouillaient, ils riaient sur moi. Après le match, j’ai eu la foule vers moi. Je n’étais même pas là, j’étais un peu caché, parce que là, je ne peux même pas lever la tête ». Mais Djibril peut compter sur de nombreux soutiens, car en Guinée, selon Aboubacar, « la majeure partie, c’est la France qu’ils supportent ». « Tu sais que moi, je peux comprendre, par rapport aux supporters de l’Argentine. C’est qu’en fait, il y a beaucoup de fanatiques de Lionel Messi ». Et, depuis hier, ce sont leurs cris de joie que l’on entend dans les rues de Conakry.

Mobilisation en masse à Yaoundé
Au Cameroun, les habitants de Yaoundé se sont mobilisés en masse dans les bars, les restaurants et même dans les fan-zones, pour suivre la finale de la Coupe du monde de football. Notre correspondant au Cameroun, Joël Wadem était dans l’un de ces bars et le constat est que les Camerounais sont aussi fans de Lionel Messi que de Kylian Mbappé. C’est cette explosion de joie qui a marqué la fin de la rencontre France-Argentine. Dans ce bar du quartier Nkomo à Yaoundé, pendant les 120 minutes de jeu, on a assisté à un match entre supporters de Lionel Messi contre ceux de Kylian Mbappé.

Au final, c’est quand même le Messi Argentin qui remporte la partie : « Pour moi, l’Argentine ça reste la meilleure équipe au monde ! Messi pour moi, c’est le meilleur joueur, il remporte tout, il est le meilleur parmi les meilleurs ». « Très belle Coupe du monde de Lionel Messi. C’est la concrétisation d’une belle carrière footballistique ». « Moi, je suis très content de la victoire de l’Argentine. Moi, je suis anti-français, parce que si nous ne sommes rien aujourd’hui, c’est à cause de la France », lance encore cet autre.

Cependant, malgré la défaite, Kylian Mbappé, en inscrivant les trois buts de la France, a marqué les esprits : « La France, c’est une mini-Afrique, avec tous les Africains d’origine qui sont présents en France. C’est beaucoup de tristesse, en plus pour nous, le petit Kylian Mbappé, qui est d’abord camerounais ». « La France n’a pas démérité. Ils ont encore prouvé qu’ils ont une très belle et bonne équipe. Nous avons un Kylian Mbappé qui nous a montré que le football est quelque chose d’extraordinaire. C’est du jamais-vu. De voir un enfant de moins de 25 ans mettre trois buts à la phase finale d’une Coupe du monde », dit ce passionné. « Je ne suis pas content. Il fallait que Mbappé gagne, même pour la deuxième fois. Je suis très, très, très déçu. »

Ferveur
À Djanet, dans l’extrême-sud algérien, c’est aussi avec ferveur que les passionnés de football, qui sont légion en Algérie, ont suivi la finale de la Coupe du monde. Plus une place de libre dans les fauteuils du bar de l’hôtel Zériba. Les yeux fixés sur l’écran, quelques femmes, des hommes, plus nombreux, dont un coiffé d’un chèche laissant à peine paraître la moitié du visage. Pénalty de Messi, la salle s’agite. Surgit Di Maria, qui marque, la salle explose : « Di Maria, Di Maria ! C’est la faute de Deschamps ».

A Djanet, durant la finale de la Coupe du monde 2022.
« Pourquoi ? », lance ce spectateur. « Parce qu’il n’a pas bien fait la défense », dit cet autre. « Dans quatre minutes on fait 1 partout, 2 partout. Ne t’inquiète pas », lance un supporter de la France. Et effectivement, les Bleus égalisent. Direction le village d’Inabarda pour le reste du match, parmi la jeunesse de Djanet, subjuguée par l’emballement de la partie et l’impressionnante performance vocale du commentateur de la télévision algérienne. Fin des prolongations, tirs au but, jusqu’à l’estocade argentine. « Argentina ! Argentina ! Quel souvenir ! ». Jamais la tranquille perle du grand sud algérien, n’avait autant vibré.

What Next?

Related Articles