12072022Headline:

Coupe du monde de football: le Qatar au défi de l’accueil et de la sécurité

Coupe du monde 2022 : le Qatar essuie les critiques mais tient son Mondial  de footballLa Coupe du monde qui débute dimanche 20 novembre au Qatar est la première organisée au Moyen-Orient. C’est un tout petit pays de 3 millions d’habitants qui s’apprête à accueillir 1 million de visiteurs pendant les quatre semaines du tournoi. Parmi les défis attendent qui le Qatar dans les prochaines semaines, celui des capacités d’hébergement et celui de la sécurité.

En douze ans de préparatifs, le riche émirat gazier a bâti ou rénové les 8 stades qui accueilleront les matches. Un métro et un tramway sont apparus à Doha, la capitale, et même une ville nouvelle autour du stade qui accueillera la finale.

La vaste salle ressemble à celles où l’on contrôle le décollage des fusées : mêmes écrans géants, mêmes rangées d’ordinateurs derrière lesquels sont assis des techniciens. Mais ici, ce sont les 8 stades de la Coupe du Monde que l’on scrute en temps réel. Quelque 20 000 caméras sont braquées sur chaque recoin, des tribunes au parking.

Analyser les mouvements de foule par l’intelligence artificielle
« Dans les tribunes, nous avons des caméras spéciales, avec une résolution extrêmement élevée. Du côté opposé du stade, nous pouvons zoomer et observer très clairement le visage des spectateurs. Le but est de prévenir tout comportement indésirable, et si nous voyons quelque chose d’inhabituel, comme des gens qui sautent sur leurs sièges, nous pouvons en informer nos forces sur place qui iront alors leur demander poliment de rester assis », nous explique Nyas Abdulrahiman, l’un des responsables du centre de contrôle.

Quatre-vingt-cinq opérateurs se relaient devant les écrans, et l’intelligence artificielle permet d’analyser en temps réel des mouvements de foules potentiellement dangereux dans les tribunes ou aux abords du stade. Ici, on surveille, mais on peut aussi agir à distance. « Si nous voulons ouvrir une porte, nous pouvons le faire d’ici. Par exemple, dans un scénario d’urgence, nous pouvons déverrouiller toutes les portes en un seul clic », poursuit Nyas Abdulrahiman.

Selon nos interlocuteurs, aucune Coupe du monde n’a bénéficié de technologies aussi avancées. Pour la sécurité de la compétition, le Qatar a aussi reçu du renfort, notamment des policiers venus de Turquie, de France ou du Royaume-Uni.

Des mobil-homes dans le désert

L’autre enjeu de ce Mondial inédit, c’est l’hébergement. Un vent chargé de sable fait claquer les drapeaux des pays en lice pour la Coupe du monde. Nous sommes au sud de Doha, dans un village de mobil-homes. Les cabines jaunes font 6 mètres sur 3, elles sont équipées de douches et de toilettes. Il s’agit d’une solution d’hébergement à bas coût, alternative aux chambres d’hôtels.

Omar al-Jaber, le responsable de l’hébergement pour cette Coupe du monde, précise : « Sur ce site, il y a 6 000 cabines. 60% d’entre elles sont déjà réservées. Il y a deux tarifs possibles : 200 dollars par nuit, pour une cabine pouvant accueillir jusqu’à deux personnes, ou 270 dollars en demi-pension. »

Le Qatar a prévu de faire don de ces hébergements provisoires à des pays en développement, après la Coupe du monde. Outre ce village de cabine, les visiteurs peuvent loger dans des hôtels classiques, des campings de tentes traditionnelles bédouines, ou dormir dans l’un des trois navires de croisière amarrés dans le port de Doha.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles