03282017Headline:

Course à la présidence de la Côte d’Ivoire 2020 : Soro dejà chassé par le parti de Ouattara/Des revelations…

ouattara et soro

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Soro Guillaume, fait des pieds et des mains pour se mettre en bonne posture pour la présidentielle de 2020. Mais partout où il passe, ses voies sont obstruées par les adversaires du camp Ouattara et du Rhdp.
Ces derniers ménagent tous les efforts pour barrer le chemin menant à la magistrature suprême à celui qui aura permis, selon certains proches de Ouattara, au Rdr d’être aujourd’hui au pouvoir. D’abord, par la création du poste de vice-président. Ce poste proposé et réclamé par le Pdci en guise de récompense pour son soutien à Ouattara sera certainement occupé par un partisan d’Henri Konan Bédié.
Il enlève au président de l’Assemblée nationale le titre de dauphin constitutionnel. Ce qui veut dire que même si Soro est réélu président de l’Assemblée nationale après les législatives prochaines, ce ne serait que pour l’honneur. Car il ne peut suppléer au Président de la République en cas de vacance de poste.
Sentant le danger pointer à l’horizon, Soro lorgne le parti unifié. Et principalement le poste de président du Rdr, le parti d’Alassane Ouattara dont il n’est membre que récemment pour espérer être sur la liste des futurs candidats à la présidence, dans le cadre du parti unifié. Car de tout le temps, Guillaume Soro a été le chef de la branche politique des forces nouvelles. Ils ne sont rapprochés du Rdr que lors des législatives de 2011.
Le voyant venir, les durs du Rdr qui eux aussi lorgnent le pouvoir sont montés au créneau. La guerre souterraine que se livraient les factions opposées depuis quelques années a éclaté au grand jour, avec des sorties aussi graves les unes que les autres.
«Depuis quelques temps, on entend ici et là qu’il faut avoir de la reconnaissance pour un tel ou un autre. Je vous le dis chers, militants de la population de Bouaké, il n’y de reconnaissance à personne sauf aux présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara…», a déclaré Adam Bictogo, secrétaire général adjoint du Rdr chargé des questions et mouvements politiques.
Sans citer de nom, il répondait au ministre Coulibaly Sangafowa, secrétaire national du Rdr qui avait affirmé que leur parti doit de la reconnaissance à Soro. « Guillaume Soro et les ex-Forces nouvelles doivent tirer partie d’une dette de reconnaissance du Rhdp, pour avoir favorisé le processus de sortie de crise, sanctionné par des élections ouvertes à tout le monde, et permis à la Côte d’Ivoire de poursuivre sa marche en avant dans le concert des nations », avait-t-il fait savoir récemment.

Auteur: – Web-News

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment