05282017Headline:

CPI/ A quelques jours de la reprise du procès -Un témoin clé de Gbagbo mis aux arrêts et transferé à la MACA

koudou gbagbo

Agée de 60 ans et membre du Bureau national de l’Organisation des femmes du Front populaire ivoirien (OFFPI), Antoinette Mého a été arrêtée le 10 août dernier à Abidjan. Selon les exilés du FPI, elle représente un témoin important dans le procès à La Haye.

Le procès de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI) même suspendu continue de cristalliser les attentions en Côte d’Ivoire. Le dernier rebondissement en date lié à cette affaire vient de l’arrestation de dame Antoinette Mého, membre de l’Organisation des femmes du FPI. De fait, selon des proches de l’ancien président ivoirien, dame Mého a été mise aux arrêts non pas pour des faits d’atteinte à la sureté de l’Etat mais pour l’empêcher de témoigner devant l’instance judiciaire basée à La Haye.

« Madame Mého est témoin à décharge dans les procès du président Gbagbo et de la Première dame Simone Gbagbo. Avec les éléments dont elle dispose, elle apparait comme un témoin dangereux pour le régime Ouattara qui ne veut prendre aucun risque en la laissant aller témoigner à la CPI », a déclaré depuis le Ghana Emile Guiriéoulou au nom de la Coordination en exil du FPI le 19 août 2016.

Du côté du pouvoir d’Abidjan, on est loin de cette opinion. « Vous savez que la CPI ne dévoile pas l’identité des témoins au public encore moins au gouvernement. Les autorités ne pouvaient donc pas savoir si oui ou non, cette dame devait témoigner à La Haye. Et même si c’était le cas, cela n’effraie pas le président Ouatara. Elle est poursuivie pour les actes délictueux qu’elle a commis et rien d’autre », nous a répondu par téléphone une source proche du chef de l’Etat.

A quelques semaines de la reprise du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI, dame Mého Antoinette qui est également membre fondateur de l’ONG Solidarité peuple Wê qui a mené plusieurs travaux sur les massacres survenus à l’ouest du pays fera certainement de nouveau parler d’elle. Nulle doute que si les choses restent en l’état, Emmanuel Altit, avocat principal de Laurent Gbagbo qui a souvent chargé le régime d’Abidjan ne devrait pas se priver d’une nouvelle attaque contre Alassane Ouattara.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment