08182019Headline:

Cpi / Affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Fatou Bensouda va-t-elle lâcher prise?

La chambre préliminaire y   a rendu la motivation écrite de sa décision du 15 janvier dernier.

Fatou Bensouda, le procureur de la CPI qui envisageait interjeter appel contre ce verdict va-t-elle finalement  se désister ?

Cpi : l’Appel de Fatou Bensouda aurait-il des Chances de prospérer?

Le  15 janvier 2019,  le juge préside qu’une hotte à fucier a prononcé  l’acquittement et la libération immédiate de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité à la majorité des 2 sur 3 des Juges.

Mais l’ancien président ivoirien et le Ministre de la jeunesse de son dernier Gouvernement ont été libérés sous conditions par la chambre d’appel le 1er février à la suite de l’appel d’un Procureur.

Le bureau du procureur attendait toutefois la motivation écrite des juges de première instance avant d’étudier l’éventualité d’interjeter un appel de cette décision.

 C’est désormais chose faite car hier mardi,  la chambre préliminaire  y a ainsi motivé sa décision :

  1.  Le procureur n’a pas démontré qu’il existait un plan commun destiné à maintenir Laurent Gbagbo au pouvoir et comprenant la commission de crimes à l’encontre de civils.
  2. Le procureur n’a pas étayé l’allégation d’existence d’une politique ayant pour but d’attaquer une population civile sur la base des modes opératoires récurrent auquel aurait répondu les violences et d’autres éléments de preuves indirectes cité à l’appui de cette allégation
  3. Le procureur n’a pas démontré que les crimes tels qu’allégués dans les charges ont été commis en application ou dans la poursuite de la politique d’un état ou d’une organisation ayant pour but d’attaquer la population civile.
  4. Le procureur n’a pas démontré que les discours prononcés en public par Laurent.

Gbagbo Charles blé Goudé était constitutive du fait d’ordonner sollicités ou encouragé la commission des crimes allégués ni que l’un ou l’autre des accusés a contribué en connaissance de cause ou intentionnellement à la commission de tels crimes.

Après cet exposé des motifs, la procureur Fatou Bensouda dispose d’un délai d’un mois pour former son appel si elle le juge nécessaire.

Ce délai commence donc à courir à partir de la fin des vacances judiciaires 19 juillet  au 12 août.

La procureure gambienne pourrait toutefois avoir de la matière à faire valoir dans la mesure où la juge dissident Herrera Carbuccia  a conclu qu’il y avait des éléments de preuve suffisants qui s’ils étaient  admis permettraient une chambre de première instance raisonnable de déclarer Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé coupable des crimes contre l’humanité commis contre la population civile dans le contexte des violences post électorales en Côte d’Ivoire ; meurtre, tentative de meurtre,  viol actes inhumains et persécutions.

Abidjantv.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment