11182017Headline:

CPI : Après 11 refus« Il n’y a plus de révision tous les 120 jours » pour une liberté conditionnelle pour Gbagbo sauf..

Serge Alain KOFFI

Le porte-parole de la Cour pénale internationale (CPI), Fadi Al Abdallah, a affirmé lundi qu’il n’y a plus de révision automatique tous les 120 jours pour l’examen d’une liberté conditionnelle de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu depuis 2011 à La Haye.

“Il n’y a plus de révision automatique de la détention à partir du moment où le procès est en cours. Mais cela n’empêche la défense de déposer une demande dans ce sens’’, a déclaré M. Al Abdallah, joint au téléphone depuis Abidjan par Alerte Info.

Selon les textes juridiques instituant la CPI, les juges doivent examiner la mise en liberté ou le maintien des détenus au moins tous les 120 jours.

A ce jour, les juges de la CPI ont refusé à 11 reprises la liberté provisoire à l’ancien président, accusé de crimes contre l’humanité commis lors des violences post-électorales de novembre 2010-avril 2011 qui ont officiellement fait près de 3.000 morts.

Le dernier refus remonte à mars.

Le porte-parole de la CPI a expliqué que la fin de cette révision automatique par la Cour n’empêche pas la défense de formuler une demande de liberté provisoire pour son client.

M. Al Abdallah n’a ni confirmé ni infirmé une nouvelle demande formulée par la défense de M. Gbagbo, mais a précisé qu’il appartiendrait à la Chambre d’appel de se prononcer si cette demande était effective.

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment