06232017Headline:

CPI/ Après généraux Brédou et Kassaraté ,entre Mangou ou Guai-Bi Poin: Qui va trahir Gbagbo ?

 

 Après les témoignages des généraux Brédou M’Bia et Kassaraté Edouard Tiapé, il sera difficile pour le Général Mangou, ex-chef d’état-major de l’armée ivoirienne ou le Général Guai-Bi Poin, ex-patron du Cecos et commandant de la Gendarmerie nationale d’enfoncer Laurent Gbagbo. L’un des deux sera à la barre ce lundi 27 mars 2017 et c’est peu de dire qu’il aura une grosse pression sur les épaules.

Qui du général Mangou ou du général Guai Bi Poin sera à la barre ce matin ? Difficile de le dire. Mais l’on le saura d’ici peu. Par-dessus le procès de l’ex-président ivoirien, ces ex-généraux de l’armée se font leur propre procès. Celui de savoir qui va trahir Gbagbo ? Lors de son témoignage, le général Kassaraté, ex-commandant supérieur de la Gendarmerie nationale avait accusé le général Mangou de façon voilée, révélant que ce dernier ne voulait pas lui donner la conduite à tenir selon le Président Gbagbo et que celui-ci devait rencontrer les généraux plus tard pour leur donner sa position. Ce n’est un secret pour personne. Le torchon brûlait entre les deux hommes. Mangou, reprochait à la hiérarchie de la gendarmerie nationale de ne pas obéir à ses ordres. Celle-ci voyait en lui la défection. Pour finir, Kassaraté s’est replié sur sa base, le camp de la Gendarmerie d’Agban sis à Adjamé (Abidjan).

Par ailleurs, suivant l’évolution de la situation à la CPI et le contexte socio-politique ivoirien, Mangou gagnerait moins à enfoncer Gbagbo. D’emblée, la libération provisoire de l’ex-président ivoirien est plus qu’imminente. Puis l’actuel Président, Alassane Ouattara est au soir de son second mandat et de sa carrière politique. Nul besoin pour Mangou de se mettre le peuple ivoirien à dos d’autant qu’il lui a déjà attribué une étiquette de traitre.

Pour Guai Bi Poin, le choix est loin d’être cornélien. Si ces pairs ont jouit de nominations en qualité d’ambassadeurs, cela n’a pas été son cas. Cloué au grand pénitencier d’Abidjan avant d’être remis en liberté, il n’est point redevable au régime d’Abidjan.

En somme, après les témoignages des généraux Brédou Bia et Kassaraté, il sera difficile pour Mangou et Guai Bi Poin d’enfoncer l’ex-président dont ils ont jouit des largesses, là où une quarantaine de témoins à charge et hostiles n’ont rien apporté.

imatin

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment