10162021Headline:

CPI-Audience de Mangou : Qui a entreposé les armes et munitions dans le sous-sol du Palais présidentiel ?

Qui a entreposé les armes et munitions dans le sous-sol du Palais présidentiel ? Voici une question qui mérite bien d’être posée.

En effet après l’arrestation de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011 suite à la crise postélectorale de 2010, la télévision ivoirienne (RTI) a montré une cargaison d’armes et de munitions entreposée au sous-sol du palais présidentiel.

Le commentaire qui accompagnait l’élément indiquait clairement que cela était le fait du Président déchu. Une assertion que vient de battre en brèche l’ex chef d’Etat-major de l’armée ivoirienne Philippe Mangou.

Témoin de l’accusation à la Cour pénale internationale (CPI), l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon fait savoir que pour des raisons sécuritaires, il était impossible sinon suicidaire pour Gbagbo d’entreposer des armes et munitions au sous-sol du Palais présidentiel.

« Le palais présidentiel est un haut lieu stratégique. Le Président de la République de Côte d’Ivoire y est et il y reçoit des personnalités du monde. On ne peut pas donc se permettre de garder une telle quantité de munitions au sous-sol. Le Président ne peut pas s’asseoir sur une telle poudrière. Sinon, il faut remercier le ciel du fait qu’il soit encore vivant », a-t-il fait savoir.

Avant de mieux expliquer : « Pour ceux qui connaissent le palais, derrière il y a un chemin de fer et quand le train passe, on ressent les secousses. Cela peut provoquer des chocs entre les munitions et faire sauter tout le Plateau ».

Qui a donc entreposé ses armes et munitions dans ce sous-sol ? Les a-t-on posées là après l’arrestation de Gbagbo pour lui faire porter le chapeau ?

Autant d’interrogations qui restent en suspens.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles