05222018Headline:

CPI: Comment Les avocats de Gbagbo et Blé Goudé « divisés » sur les témoins à décharge

« Je viens de lire sur le calendrier des audiences que le procès de MM. Gbagbo Laurent et Charles Blé Goudé reprend le 17 et 19 janvier 2018. Ensuite, il n’y a plus rien sur tout le mois de janvier, février et mars. Qu’est-ce qui pourrait expliquer ceci », a demandé Afrikipresse au porte-parole de la CPI, le 12 janvier dernier 2018.

« Monsieur, il revient aux juges de la Chambre de première instance de déterminer le calendrier des audiences. Le calendrier des audiences sera mis à jour après la reprise des audiences le 17 janvier 2018 et vous en serez informé. Cordialement, Unité des affaires publiques », a répondu Fadi El Abadallah, le 15 janvier 2018. Le calendrier de toutes les audiences était programmé jusqu’en mars 2018, au moment de nos interrogations. Il a connu par la suite une mise à jour, et est étendu pour l’instant jusqu’en avril 2018.
Les autres audiences qui ont repris (Jean Pierre Bemba et ONgwen) depuis le 9 janvier 2018, se poursuivent jusqu’au 26 avril 2018, tandis que le calendrier n’indique pour le moment, aucune autre date au cours de l’année 2018 concernant les affaires Laurent Gbagbo et Blé Goudé après la dernière audience du vendredi 19 janvier 2018.
« La défense de Laurent Gbagbo demande sept mois pour se préparer,pour préparer les témoins, là où l’équipe de défense de Blé Goudé pense qu’en trois mois, elle devrait être prête avec ses témoins. La défense de Charles Blé Goudé est en train de voir avec l’équipe de Maître Altit, comment harmoniser les choses. Vous savez le Cojep prépare les élections de 2020 et pense que son leader Blé Goudé sera libéré dans le temps, pour être de la partie. Mais il semble que la défense du Président Laurent Gbagbo ne veut plus se faire d’illusions, sur cette hypothèse. Elle veut donc se préparer pour utiliser le cadre du procès comme une tribune politique pour faire passer la thèse de son client », révèle une source proche du dossier.

[ Destins liés ]

Depuis que la Cour a lié les procès de l’ex vice-Président ivoirien et de son ministre, outre la proximité en détention entre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, les équipes de défense des deux essaient de travailler, en complémentarité puisque l’objectif est le même : démonter les accusations du Procureur, prouver qu’il n’y a pas eu de plan commun, et éviter le piège tendant à s’accuser mutuellement, ou à tenter de se disculper en laissant accuser l’autre.
Pour montrer par exemple que les destins sont liés, Blé Goudé n’a jamais fait de demande de liberté provisoire. Dans son esprit, si Laurent Gbagbo bénéficie un jour d’une liberté provisoire, les deux affaires étant liées, il n’y aucune raison qu’il reste encore en détention. Par contre, il craint que la cour tente une manipulation, s’il fait une demande individuelle à côté de celle du Président Laurent Gbagbo, en laissant entendre qu’il pourrait être libéré au détriment de l’ex Président. S’agissant de l’identité des témoins, aucun nom n’est avancé pour le moment, mais la source citée plus haut, affirme qu’il n’y a pas beaucoup d’Ivoiriens vivant en Côte d’Ivoire dans la liste, et qu’aucun des visiteurs des detenus ne peut être invité à témoigner.

[ Une procédure encore longue ]

C’est le 28 janvier 2016 qu’a débuté le procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, avec la présentation des éléments de preuves à charges du bureau du procureur. Une présentation qui prend fin 19 janvier 2018, soit pratiquement deux ans après. Si le delai de préparation sept mois suggéré par la défense de Gbagbo est retenu dans la discussion en cours , l’équipe de Charles Blé Goudé refusant de faire démarrer le procès alors que celle de l’ex-Président n’est pas prête , la présentation des témoignages et des éléments de preuves à décharge débutera après les vacances d’été (du 21 juillet au 14 août 2018 ). Les choses pourraient alors prendre encore du temps ( au delà de l’année 2020 ) , jusqu’aux conclusions finales, et aux décisions des juges, d’autant plus que les deux équipes d’avocats (Me Emmanuel Altit, Marie-Agathe Barouan et David Hooper pour Laurent Gbagbo d’une part ; et d’autre part Geert-Jan Alexander Knoops, Ndri Koffi Claver, Jean Serge Gbougnon et Sery Simplice Zokou pour Charles Blé Goudé), présenteront séparément leurs témoins.

Afrikipresse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment