05262017Headline:

CPI-Côte d’Ivoire: Jours de procès, beaucoup de révélations…

Laurent Gbagbo A la Haye tribunaleMain

Procès de Gbagbo à la CPI

Dans deux jours s’ouvrira le procès de Laurent Gbagbo et Blé Goudé devant la Cour pénale internationale. Avant ce jour fatidique, Notre Voie croit savoir des choses. A la Une, il barre : «Pleins feux sur la CPI : Les nouvelles révélations d’une journaliste française basée à La Haye». Il s’agit de Stéphanie Maupas, auteur du livre ”le jocker des puissants”. Dans une interview sur Rfi, elle affirme que le transfèrement de Gbagbo avait pour but d’écarter un opposant à Alassane Ouattara parce qu’il pouvait revenir sur la scène. « C’est ce qui s’est passé très clairement avec Laurent Gbagbo», dit-elle.

L’autre révélation vient de Soir Info qui dévoile ce que Gbagbo fait et dit dans sa cellule». Selon des informations livrées par Jeune Afrique, Gbagbo se voit en Nelson Mandela ou en Martin Luther King. Il a révisé les classiques en écrivant avec le journaliste François Mattei, son livre pour la vérité et la justice, qu’il a dévoré des ouvrages sur Jésus, des essais politiques et des livres d’histoires…. et déclare : ”Si on m’accuse, c’est qu’on a des éléments de preuve. Lorsque je comparaîtrai, vous aurez les miens, et vous jugerez”…, rapporte l’hebdomadaire.

Mais en croire Le Mandat, «5300 preuves sont aux mains de Bensouda», la procureure de la CPI. Selon lui, des proches du Bureau du procureur ont indiqué que en dehors de ces preuves, 138 témoins vont témoigner contre Gbagbo. On évoque la présence des généraux Mangou et Kassaraté. L’objectif de Bensouda dans ce procès est de prouver que Gbagbo a ordonné et planifié une série d’attaques meurtrières pour se maintenir par tous les moyens au pouvoir, malgré sa défaite.

Cependant, des proches de Ouattara sont aussi demandés devant la Cour. «A deux jours du procès de Gbagbo, des pro-Ouattara réclamés à la CPI», affiche à la Une Le Temps. C’est que dans un courrier signé de Me Habiba Touré du Collectif des avocats des victimes de Côte d’Ivoire, les victimes ivoiriennes du grand ouest qui ont souffert les exactions et atrocités des forces pro-Ouattara réclament que leurs bourreaux soient enfin poursuivis, 14 ans après la rébellion de 2002.

Procès Guéi

Plus de 10 ans après la mort de l’ex-chef d’Etat, le procès sur l’assassinat de Robert Guéi est entré dans sa phase active avec la comparution des premiers prévenus. Hier, pendant plusieurs heures, l’un de ceux-ci était à la barre. A cette occasion, il est est revenu sur les circonstances du drame selon L’Expression. « Comme l’épouse du général a été tué: un militaire, témoin du meurtre, raconte », livre à sa Une le journal. A en croire le prévenu Kouadio Kouadio dit Gino, l’épouse du général a été tuée au domicile de ce dernier. « C’est le fou de Séka Séka qui a fait ça », aurait répondu Dogbo Blé Bruno quand le prévenu a demandé l’auteur de l’assassinat de dame Rose Doudou Guéi.

Nord-Sud Quotidien revient également sur ce témoignage. « Mort de Robert Guéi en septembre 2002: un témoin oculaire charge Dogbo Blé et Séka Séka », peut-on lire en manchette du journal. « C’est moi qui ai retrouvé le général Guéi dans une des chambres de la Cathédrale. Il était au milieu des cartons. Je l’ai pris et je l’ai envoyé au Colonel Dogbo. Il est monté dans un véhicule de l’avant-blindé dans lequel je me trouvais », a expliqué le soldat qui a par ailleurs, fait savoir qu’il n’avait plus revu l’ancien président ivoirien.

Ce témoignage, Lg Infos croit qu’il n’a pas tant que ça enfoncé les prévenus. « Procès des présumés assassins du général Guéi: la Défense des prévenus confond l’accusation », peut-on lire en manchette du quotidien. « A tour de rôle, les avocats ont cuisiné, pendant 3 heures, le témoin à la barre, au point de le confondre sur certaines de ses déclarations qui varient au fil des questions », a écrit le quotidien.

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment