05242017Headline:

CPI de l’espoir pour Gbagbo, on tremble partout au sommet de l’État ivoirien

gbagbo avec les yeux

Affaire Gbagbo

Détenu à La Haye depuis 2011, Laurent Gbagbo continue de faire parler de lui dans la sphère politique ivoirienne. Dans ce sens, Soir Info y va de confidences sur le procès de l’ex-chef d’État. « Avant son procès: voici les dernières confidences livrées sur Gbagbo », titre à sa Une le quotidien. Selon le journal, l’ex-chef d’État, en attendant l’ouverture des débats « se passionne pour une biographie du maréchal Joukov, conseiller militaire de Staline et fin stratège ». « le président se prépare à la confrontation avec bonne humeur et sérénité, précise Bernad Houdin, son ancien conseiller », ajoute Soir Info.

La situation de Laurent Gbagbo est également évoquée par Le Quotidien d’Abidjan. « A quelques semaines du procès de la honte à La Haye: un politologue français annonce la libération de Gbagbo », peut-on lire à la Une du journal. A en croire Albert Bourgi, politologue cité par le quotidien, « 2016 ne se terminera pas sans que Laurent Gbagbo ne soit parmi nous. C’est certainement le dernier Noel que nous fêtons pour Laurent Gbagbo alors qu’il est loin de sa famille politique et biologique ».

Même s’il est en prison, l’ex-chef d’État reste attentif aux développements de l’actualité. Dans ce sens, selon Le Temps, il s’est prononcé sur la récente libération de son ex-ministre Dano Djédjé. « L’hommage de Sangaré à Dano Djédlé: ‘’depuis la CPI, Gbagbo est fier de toi’’ », souligne en manchette le journal. « Laurent Gbagbo, là où il est est fier du combat que tu mènes. Continue de mener ce combat », a déclaré Sangaré Abou Drahamane au nom du fondateur du FPI.

Tension à Ouaga

Le président Alassane Ouattara sera de la cérémonie d’investiture de Roch Kaboré, nouveau chef de l’État du Burkina Faso. C’est qu’indique Fraternité Matin en première page : « Investiture de Roch Kaboré, le Président Ouattara à Ouaga aujourd’hui ». Le journal explique cette présence du numéro 1 ivoirien à cette investiture par le fait que « la Côte d’Ivoire et le Burkina entretiennent, depuis l’époque coloniale, des liens étroits. » Aussi parce que le Président Ouattara et son homologue burkinabé se connaissent bien. Ce dernier étant le fils de l’ex-gouverneur de la Bceao où Ouattara a travaillé.

N’empêche, cette présence sera difficile pour l’ivoirien, croit Lg infos qui barre à la Une: « Invité à l’investiture de Roch Marc Kaboré : Ouattara en difficulté au Burkina aujourd’hui ». Il fait allusion aux problèmes d’écoutes téléphoniques impliquant Soro Guillaume et le mandat d’arrêt international lancé par la justice burkinabé contre Blaise Compaoré auxquels Ouattara fait face. «A vrai dire, la mission de sauvetage que Ouattara tente pour son ex-soutien et son filleul s’avère périlleuse face à Roch Kaboré que le peuple burkinabé tient à l’oeil dans ces deux affaires », écrit le journal.

A sujet du mandat d’arrêt, L’inter présente « Les 2 hommes de Ouattara pour régler le cas Compaoré ». Selon le quotidien, l’extradition de Blaise Compaoré est la dernière chose que ferait Ouattara. Pour cela, il déploie tous les moyens possibles. Il a commis son directeur de cabinet Amon Tanoh et le ministre de l’Intégration Ally Coulibaly pour gérer ce dossier. Il compte notamment sur la compréhension de Roch Kaboré. L’inter tient l’information de Jeune Afrique.

Pendant ce temps, Notre Voie dit que « de nouvelles révélations enfoncent Soro » dans l’affaire des écoutes téléphoniques. Elles émanent de l’ex-Premier ministre burkinabé Issac Zida qui dit comment les écoutes ont été obtenues. « C’est authentique parce que nous avons obtenu ces écoutes à partir de moyens techniques et scientifiques. Quand Angela Merkel dit qu’Obama l’écoute, pourquoi vous ne dites pas que c’est faux ? On a acheté ces outils avec l’argent du contribuable burkinabé, c’est pour que cela serve à sa sécurité. Il ne faut pas qu’on se moque de l’intelligence du peuple burkinabé pour remettre en doute des choses évidentes », a dit des conversations entre des autorités burkinabé et Guillaume Soro

Remaniement ministériel

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé un remaniement ministériel pour janvier 2016. Depuis, les spéculations sur les ministres sortants vont bon train. Dans cette veine, Le Mandat croit savoir que le chef de l’État compte se séparer de son Premier ministre. « Nouveau gouvernement: Duncan quitte la Primature », barre à sa Une le journal. A en croire le quotidien, cette décision est due au fait qu’Alassane Ouattara veut « donner un coup de jouvence à son équipe gouvernemental ». Toujours selon Le Mandat, l’actuel Premier ministre prendrait dans ce cas, la tête du Conseil économique et social.

A quelques semaines de ce changement, Le Jour Plus annonce une décision du chef de l’État vis-à-vis des ministères. « Ouattara ferme les caisses des ministres », souligne le journal en manchette. A en croire le quotidien, « il semble que l’argent ne ‘’circule’’ plus dans les ministères. Il n’y a plus de budget pour les activités des ministres pour la fin de l’année ».

linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment