10262020Headline:

CPI: Des révélations sur la vie de Gbagbo dans sa cellule

gbagbo marchant

On est loin d’avoir fini avec les révélations sur l’ex-président ivoirien détenu depuis le mois de novembre 2011 à la Haye.
La dernière en date émane de Thomas Tiacoh, cadre du Front populaire ivoirien (Fpi) qui, à quatre reprises, depuis 2013, à rendu visite au fondateur de son parti. «Sachez que Laurent Gbagbo va bien. Quand je vais le voir, c’est lui-même qui fait la cuisine pour qu’on mange. Il n’a personne à sa disposition pour lui faire le ménage. C’est lui-même qui fait le ménage…», a révélé M. Thomas Tiacoh, lors d’une rencontre de mobilisation avec les militants du Fpi de la fédération d’Abidjan-Sud, le lundi 22 décembre dernier, au Foyer polyvalent de Koumassi puis au jardin d’enfants de Marcory.

Cette rencontre avait pour objectif d’échanger avec les militants afin d’expliquer la conduite à tenir pour faire partir Affi N’guessan et recueillir les avis des militants. Y ont pris part, outre Thomas Tiacoh, Tapé Kipré, Sokouri Bohui, Guédé Zadi Michel, Yao Yao Jules, Lavry N’guessan, Ouallo Jean Luc, Touré Masséni, Ellot Wognin, Brou Koudou et bien d’autres cadres du parti, tous des émissaires du directeur national de campagne de Laurent Gbagbo, Assoa Adou. Chef de délégation, Tapé Kipré a donné l’objectif de leur mission, qui n’est autre que faire partir Affi N’guessan. «Nous sommes en train de chasser Affi. Il ne pourra prospérer que si vous répondez à son appel. Faites confiance à la direction de campagne. Nous sommes donc venus vous demander de rester sereins et mobilisés. Si vous pensez qu’on ne fait rien, vous vous trompez. Nous travaillons pour le faire partir. Seulement, nous voulons le faire dans les règles de l’art. Il faut éviter un bicéphalisme à la tête du parti», a-t-il expliqué, annonçant que Affi a perdu le Fpi. «Il agit actuellement pour semer le cafouillage. Pour cela, il a besoin du nom Fpi, du nom de Gbagbo et du journal de Gbagbo. Si on le suit dans cette voie, avec le soutien du régime dont il bénéficie, il partira avec ses éléments. Ces amis mettront leur média à sa disposition pour prospérer. Il ne faut pas l’aider à cela. Mais, nous allons le faire partir proprement avec nos textes et après cela, il n’y aura rien à redire. C’est pourquoi nous sommes venus vous écouter, recueillir vos propositions et suggestions», a-t-il ajouté. … suite de l’article sur L’Inter—

Comments

comments

What Next?

Recent Articles