08222017Headline:

CPI/ Douche froide pour les pro-Gbagbo/L’euphorie fait place à l’amertume mais le deuxième nom de DIEU c’est le TEMPS

 

L’euphorie des partisans de Laurent Gbagbo a vite fait place à l’amertume lorsque la liberté provisoire a été refusée pour la 12ème fois à l’ex-président ivoirien par la Cour pénale internationale (CPI).

Descente des nuages. Ils y ont cru jusqu’au bout. Certains y ont vu un signal divin ou numérologique. « 12ème demande de liberté provisoire, 12 comme les disciples de Jésus. 1 +2= 3. 3 est égale à la trinité… », se convainc un militant patenté de Gbagbo. D’autres se sont laissés emportés par les prémonitions d’un journaliste de RFI. Tirthankar Chanda qui a vite fait d’annoncer la libération de l’ex-chef de l’Etat. « Gbagbo devrait recouvrer la liberté provisoire », a cru savoir le journaliste. Une information reprise à la une du quotidien ivoirien Le Nouveau Courrier. Pour d’autres mordus du ‘‘Woody de Mama’’, les médias occidentaux qui avaient diabolisé Gbagbo, préparaient les esprits pour son retour. Et d’y ajouter comme à l’accoutumée la main divine. « C’est comme cela que le seigneur travaille. C’est la bouche qui maudit qu’il utilise pour bénir… », a posté un internaute.

La nouvelle est tombée. Certains gardent espoir car elle n’est pas si mauvaise. En effet, les juges ont affirmé ne pas être convaincus par les arguments de la Défense et s’en remettent au tribunal de première instance de la CPI en vue de trancher.

Toutefois, cette déception dans un climat politique déjà tendu pourrait décupler la colère des partisans de Gbagbo lors de la marche pour la libération des prisonniers politiques prévue ce jeudi 20 juillet 2017  à Abidjan Plateau.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment