09192020Headline:

CPI-Eclaircissement: Le 4 novembre n’est pas le début du procès de Gbagbo

Gbagbo comdanation CPI

Contrairement aux informations largement diffusées au sujet du début du procès de le 4 novembre prochain, la Cour Pénale Internationale (CPI) a tenu à recadrer les choses.

En effet, selon le porte-parole de l’institution judiciaire joint par koaci.com ce vendredi, la date du 4 novembre indiquée n’est en aucun cas liée à l’ouverture du procès de l’ex chef d’Etat ivoirien. Elle correspond à une audience pour examiner si oui ou non, sa détention demeure justifiée.

« La Chambre tiendra, le 4 novembre une audience. L’audience du 4 novembre n’est pas l’ouverture du procès. C’est une audience qui doit être tenue, au moins une fois par an dans l’attente de l’ouverture du procès, afin que les juges examinent si le maintien de la détention de M. Gbagbo demeure justifié. Ceci s’inscrit dans le même cadre du réexamen périodique de sa détention qui doit donc être effectué au moins une fois tous les 120 jours, et au moins une fois par an lors d’une audience publique » a clarifié Fadi El Abdallah.
Le 12 juin 2014, la Chambre préliminaire I a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l’humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – tentative de meurtre, et persécution) à l’encontre de Laurent Gbagbo.

Le 17 septembre 2014, la Présidence de la CPI a reconstitué la Chambre de première instance I, qui sera en charge de l’affaire Le Procureur c. Laurent Gbagbo. La Chambre de première instance I est désormais composée des juges Cuno Tarfusser (Italie), Olga Herrera-Carbuccia (République dominicaine) et Geoffrey Henderson (Trinité-et-Tobago).

Autre Presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles