05242017Headline:

CPI: en secret, Alpha Condé demande à la France de «faire libérer» Gbagbo

Alpha Condé, le président de la Guinée effectue une visite d’état de 48 heures en France. Il a été reçu par son homologue français, François hollande, au palais de l’Elysée à Paris. A la suite des cérémonies et discours officiels, Alpha Condé a fait une doléance à François Hollande. Il demande à la France de faire libérer (liberté conditionnelle), l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo. Celui-ci est détenu à la Cour pénale internationale (CPI) depuis novembre 2011.

Reçu par François Hollande à l’Elysée, Alpha Condé n’a pas manqué l’occasion de marquer les esprits. Il a demandé à son homologue français d’œuvrer pour la liberté conditionnelle de Laurent Gbagbo de la CPI. Une requête qui, selon le chef d’Etat guinéen, émane de plusieurs de ses collègues chefs d’Etats de l’Afrique de l’Ouest francophone.

Ainsi, Alpha Condé s’est fait porte-parole auprès de la France pour poser la requête de la libération conditionnelle de l’ex-chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo. Selon lui, il parlait au nom des chefs d’Etats suivants : Mahamadou Issoufou du Niger, Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso. Tous souhaitent la libération conditionnelle de leur Camarade Laurent Gbagbo.

Face à cette demande, le chef d’Etat français s’est montré catégorique et concis. Selon lui, le président guinéen lui en avait déjà en parlé mais rien de plus. Il a affirmé que la cour pénale internationale (CPI) travail en toute indépendance.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment