03302017Headline:

CPI-Encore un Bras de Fer entre Ouattara et Bensouda :Les raisons

ADO-Fatou-Bensouda86

Bras de Fer Alassane vs CPI/ Le sort de Simone Gbagbo connu dans 7 jours.

La cour Pénale Internationale (CPI) a révélé aujourd’hui mercredi 20 Mai 2015 qu’elle organisera une audience dans sept (7) jours, afin de se prononcer sur la recevabilité du cas d’extradition de l’épouse de Laurent Gbagbo.

Cette audience est en réalité la réponse à l’exception d’irrecevabilité soulevée par la justice et les autorités ivoiriennes, notamment le chef de l’Etat Alassane Ouattara qui prend l’affaire de l’ex première Dame ivoirienne très à cœur.

Le 11 décembre 2014, on se le rappelle, la Chambre préliminaire I avait rejeté cette exception d’irrecevabilité et rappelé  la Côte d’Ivoire son obligation de remettre sans délai l’épouse de Laurent Gbagbo à la Cour.

Malgré tout, Abidjan a jugé l’accusée en décembre dernier et refusé de l’extrader. Les juges ont même prononcé contre elle 20 ans de prison ferme.

Le président de la république, Alassane Ouattara a fermement déclaré que, seuls Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé feraient partie des ivoiriens transférés à la prison de la Haye. Il venait ainsi de légiférer sur le sort des autres ivoiriens accusés ou impliqués (Pro-Gbagbo et pro-Ouattara), qui, de ce fait sont exemptés par sa déclaration.

Ce bras de fer entre la justice ivoirienne et Fatou Bensouda ne saurait s’éterniser. En effet, l’institution a jusqu’ici toujours réussi à parvenir à ses fins. Le chef de l’Etat, on ne sait pour quelles véritables raisons, n’est également pas disposé à laisser partir un ivoirien de plus aux Pays-Bas.

Thaëïl’D.

Source Im

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment