07222017Headline:

CPI/ Enfin ;Rencontre entre Gbagbo et Laurent Akoun / ce qui c’est vraiment passé

laurent akoun

La fumée blanche sort enfin de la rencontre entre LaurentGbagbo  et LaurentAkoun  qui a eu lieu vendredi dernier à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Selon Jo Mamadou, chargé de mission de l’ex chef d’Etat ivoirien, les deux personnes ont fait le tour d’horizon de la situation du pays, avant que celui-ci ne demande à son ami de continuer le combat tel que mené actuellement.

« La rencontre a été émouvante. Ils ont fait revivre les souvenirs de 1971. Ensuite ils ont fait un tour d’horizon de la situation du pays avant d’aborder les questions du parti. Le Président a redonné des conseils au vice-président pour continuer la ligne originelle du parti et la mobilisation. Ils se retrouveront avant le retour du vice-président qui doit rendre compte au 1er Vice-Président Sangaré et revenir », a revélé le cousin de LaurentGbagbo  via son réseau social.

Réagissant à ladite rencontre considérée par des militants du Front Populaire Ivoirien (FPI), comme sonnant la fin de la crise, PascalAffi N’Guessan a déclaré ce week-end à Abidjan, qu’elle signifierait que ses détracteurs sont dans l’impasse.

Il la (Ndrl rencontre) considère d’ailleurs, comme un appel au secours après avoir échoué de le destituer à la tête du parti.

« Je considère que cette rencontre signifie qu’ils (les dissidents du Fpi, ndlr) sont eux-mêmes aujourd’hui dans l’impasse. Ils ont voulu faire un putsch contre moi, mais ça n’a pas marché. Mais comme ils ne s’attendaient pas à cela, ils ne pensaient pas qu’Affi et ses partisans pouvaient tenir une semaine, surtout quand on utilise le nom deGbagbo  », a indiqué celui qui est considéré comme un traite avant de poursuivre. « De mon point de vue, s’il (Laurent Akoun, ndlr) a décidé d’aller là-bas, c’est parce qu’ils sont bloqués. Je considère ça même comme un appel au secours. J’espère qu’il obtiendra le secours qu’il sollicite et que ce qu’on va lui dire, il va le faire. Parce qu’aujourd’hui, je ne vois pas d’autres voies que de dire aux Akoun-là : « Allez-y voir Affi, vous allez vous entendre et puis vous allez travailler ensemble ». Et ils vont venir me trouver et puis on va travailler ensemble. Ils ne vont pas venir me dire : «quitte-là, on va prendre ta place ». Parce que cela n’amène pas la paix. C’est moi qui étais là depuis 2001 et c’est à moi queGbagbo  a laissé le Fpi. Je leur ai souvent dit que lorsque tu cours sur un terrain et que tu tombes parce que ce terrain-là est glissant, quand tu te relèves, tu changes ta manière de courir si tu veux arriver. Dans la vie, quel est l’homme qui ne s’adapte pas ? Aujourd’hui, quel est l’homme qui ne tire pas les conséquences des actes posés ? On a fait des choses et puis on a perdu le pouvoir. Mais analysons ça ! Où est-ce qu’on a été défaillant ? Où est-ce qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait et puis on a perdu le pouvoir ? Et comment on fait pour que, demain, on puisse revenir au pouvoir ? Celui qui ne fait pas ça et puis qui veut continuer à se comporter comme il faisait et puis il a eu des problèmes, moi Affi, je ne peux pas le suivre. J’espère que ce voyage va conduire nos frères à mettre de l’eau dans leur vin, à adoucir leur position et à faire en sorte qu’on se retrouve comme vous le souhaitez pour accélérer le processus du changement dans notre pays ».

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment