03242017Headline:

Cpi/ Fatou Bensouda réaffirme: « Nous poursuivrons tout auteur de crimes de guerre sans crainte ni faveur »

ADO-Fatou-Bensouda86

Ils doivent avoir des soucis à se faire, les acteurs politiques ivoiriens qui auront commis des crimes relevant des compétences de la Cour pénale internationale( Cpi), durant la longue crise ivoirienne.

C’est que la procureure de la Cpi, Fatou Bensouda, vient de réaffirmer sa détermination à traquer tous ceux qui auront joué un rôle de premier plan dans la commission de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Elle réagissait, en effet, à un article du quotidien britannique, « The Telegraph », publié le samedi 12 juillet 2016, dans lequel le confrère avançait que le Bureau du procureur de la Cpi a « déjà exclu de poursuivre en justice Tony Blair pour crimes de guerre ».

Dans un communiqué produit par son Bureau et diffusé sur le site officiel de la Cpi, Fatou Bensouda dément avoir exprimé une telle position. C’est à cette occasion qu’elle a réaffirmé sa détermination à traduire devant cette juridiction internationale, tous ceux qui, de par le monde, se seront rendus coupables de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. « Une fois prise la décision d’ouvrir une enquête dans une situation donnée, mon Bureau est en mesure de poursuivre toute personne soupçonnée d’avoir commis des crimes relevant de la compétence de la Cour, à savoir les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité ou le génocide », rappelle la procureure de la Cpi.

Et Fatou Bensouda de lancer, avec un zeste de défiance : « Nous accomplissons ce travail sans crainte ni faveur et quel que soit le statut officiel de ou des auteur(s) ». En clair, la procureure de la Cpi ne semble pas renoncer à la mission de cette juridiction internationale de faire payer aux « principaux responsables des crimes les plus graves », leurs actes. Evidemment, il faut pour cela que leurs pays soient signataires du Traité de Rome, texte fondateur de la Cpi. Or, les autorités ivoiriennes ont ratifié ce traité et donc ce que Bensouda dit pour la Grande-Bretagne de Tony Blair vaut également pour la Côte d’Ivoire. C’est ce qui fait dire que des acteurs politiques ivoiriens, qui se savent dans le viseur de la procureure de la Cpi, doivent avoir des raisons d’être inquiets, d’autant que, assurait-elle, des investigations sont en cours aussi bien sur les événements des années de rébellion que sur la crise post-électorale.

Assane NIADA

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment