07202017Headline:

CPI-Gbagbo/La veuve de Mongo Beti: « La CPI se ridiculise et perd toute sa crédibilité »

Agrégée des Lettres classiques et écrivain français, Odile Tobner était sur le plateau de Le Journal de l’Afrique de TV5. L’intellectuelle engagée s’est prononcée sur plusieurs sujets dont le procès de l’ex-président ivoirien à la Cour pénale internationale (CPI).

« La CPI se ridiculise et perd toute sa crédibilité. Le procès de Gbagbo est une comédie ridicule avec des témoins ridicules. », a fait savoir Odile Tobner, par ailleurs épouse de l’écrivain camerounais Mongo Béti, disparu en 2001. La militante opposée à la Françafrique et à ses méfaits poursuit pour dire que le procès de l’ex-président ivoirien est une caricature puisque la procureure n’a pas réussi à constituer un dossier qui tient la route.

Par ailleurs, elle met en exergue l’enjeu de ce procès marathon. « En faisant traduire Gbagbo à La Haye, évidemment avec l’accord et la complicité de la France qui le manipule aussi, Ouattara se débarrasse d’un homme politique très populaire et qui a été le seul à essayer de conduire la Côte d’Ivoire vers une plus grande indépendance à l’égard de la tutelle néocoloniale. », a-t-elle indiqué.

Raison pour laquelle, Odile Tobner trouve justifiée la position de certains chefs d’Etats africains qui envisagent une sortie collective du traité de Rome qui fonde la CPI. « Il y a une partialité évidente. Je viens d’apprendre avec stupéfaction qu’on a traduit devant la CPI un chef touareg qui serait l’auteur des dégradations des monuments dans le Nord du Mali. Franchement, c’est grotesque ! Les plus splendides monuments de la Perse ancienne ont été rasés à Bagdad par les bombardements américains… et tout cela est passé dans le silence complet. », a-t-elle ajouté.

Avec Imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment