09202017Headline:

CPI/ LA LIBÉRATION De l’ex Président Laurent Gbagbo NE FAIT PLUS DOUTE/ce qu’il faut savoir

Le samedi 17 juin 2017, à l’initiative du CODESCI, les démocrates et résistants de la diaspora se sont retrouvés dans les rues parisiennes pour manifester leur soutien au Président Laurent Gbagbo et d’exiger sa libération et celle des prisonniers politiques dans les prisons en côte d’ivoire. Et d’interpeller les autorités françaises sur la détention illégale de leur otage nommé le président Laurent Gbagbo à la prison de la Haye (CPI) et les violations des droits de l’homme en côte d’ivoire sous la dictature de leur sous-préfet Monsieur Ouattara Alassane et de sensibiliser les citoyens du monde entier épris de paix,  de justice et surtout attachés à la valeur humaine.

« Nous sommes  ici ce jour, dans la rue pour une et unique raison exiger la libération du Président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé Goudé détenus injustement dans la prison de la Haye et surtout la libération des prisonniers politiques et le retour sans conditions des exilés politiques en côte d’ivoire », a déclaré Christine Zékou aux démocrates du monde entier. Après sa déclaration, la secrétaire générale répondra à la préoccupation des citoyens sur la dernière sortie du Président Laurent Gbagbo au journal Médiapart.

« Le Président Gbagbo tient le bon bout, et garde sa sérénité intacte depuis l’ouverture du procès contrairement à la procureur de la CPI qui fait le tour du monde à la recherche de preuves pour le faire condamner. Cette interview démontre que le Président Laurent Gbagbo est dans le combat et il demeure constant dans la lutte, cette interview interpelle les démocrates et résistants du monde à continuer le combat pour la libération de l’Afrique car à travers cette interview le Président Gbagbo POINTE DU DOIGT la françafrique et ses méthodes néfastes. C’est le lieu de lancé un appel aux démocrates à la reprise du combat. »,   a affirmé l’infatigable combattante Christine  Zékou. Et quant à la question relative à la réconciliation nationale initiée par l’ancien secrétaire du MPCI, Monsieur Guillaume Soro qui emporte des anciens collaborateurs.

« En côte d’ivoire, ceux qui se sont mis ensemble hier, Alassane Ouattara, Konan Bédié et Soro Guillaume pour constituer la famille de l’Hôtel du Golf pour combattre le Président Laurent Gbagbo s’entredéchirent  aujourd’hui. Monsieur Soro ayant le goût du pouvoir et contré par le parti de Ouattara (RDR) l’homme se refugie derrière une prétendue réconciliation afin de se positionner pour l’élection présidentielle de 2020.Et quant à ceux qui rejoignent le camp Soro, sont  des traitres comme Judas le disciple du christ. »,  a indiqué Christine Zékou.

Après la réponse, la secrétaire générale dénoncera la détention provisoire trop longue et illégale du président Laurent Gbagbo à la prison de la Haye (CPI) «  Les textes de la cour pénale internationale  elle-même. De fait, les juges ne peuvent indéfiniment garder les détenus en prison, sans fouler au pied ses propres prescriptions. Le respect de la présomption d’innocence passe nécessairement des droits de la défense. L’article 67 (1) du statut de la ( CPI) leur est consacré. Il est très largement inspiré de l’article 14 du pacte international sur les droits civils et politiques et il fait écho à toutes les dispositions internationales et régionales relatives au droit à un procès équitable »,prévoient les textes de l’instance judiciaire. Ils  sont complétés par les recommandations de la cour européenne des droits de l’homme. « La cour européenne des droits de l’homme réitère les dispositions prévues à l’article 5,3 de la convention européenne des droits de l’homme selon lesquelles toute personne arrêtée et détenue a le droit d’être jugée dans un délai raisonnable »,indique la juridiction qui siège à Strasbourg. Or le Président Laurent Gbagbo est détenu depuis cinq ans, délai illégal. Ce qui va à l’encontre des lois de cette cour européenne à laquelle la CPI est soumise. La libération du Président Laurent Gbagbo ne fait plus doute »,  a déclaré Christine zékou.

lecombattant

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment