12172017Headline:

CPI-La raison de la non-retransmission de l’audience de Gbagbo: confrontation des généraux Mangou et Detho

Les généraux Philippe Mangou et Firmin Detoh Letho sont à nouveau appelés à la barre à La Haye, selon le nouveau Courrier, un tabloïd d’Abidjan. Il s’agit pour la CPI de confronter les témoignages de ces deux hauts gradés des forces pro-Gbagbo lors de la crise postélectorale.

Mangou et Detoh Letho à l’épreuve de la vérité

« Je suis au regret de dire que Mangou ne dit pas vrai. » Cette déclaration de Firmin Detoh Letho lors de sa déposition devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), ne cesse de résonner à mille lieues de la salle d’audience. Et pourtant, le général Philippe Mangou, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne sous le régime Gbagbo, était considéré par le bureau de la procureure Fatou Bensouda comme son témoin clé. Aussi, voir le témoignage de celui-ci être remis en cause par le plus proche de ses collaborateurs ne pourrait-il qu’éveiller la curiosité de la Cour.

Ainsi, le juge-président Cuno Tarfusser aurait décidé de rappeler l’ex-CEMA Philippe Mangou et l’ex-Commandant des Forces terrestres Firmin Detoh Letho. Il s’agira, cette fois-ci, pour la Cour d’élucider les propos contenus dans les dépositions de ces deux témoins à charge qui étaient des acteurs majeurs de la crise postélectorale. La CPI entend ainsi lever les zones d’ombres soulevées par les témoignages de ces deux généraux.

AprNews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment