10212018Headline:

CPI: La représentante légale des victime, Paolina Massida, a expliqué la responsabilité du Bureau du Procureur aux journalistes ivoiriens à la Haye.

Face à une délégation de journalistes ivoiriens séjournant à la Haye pour la reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé, la Représentante légale des victimes dans cette affaire, Mme Paolina Massida a partagé sa vision et ses attentes.

La Représentante légale des victimes de la crise post-électorale du procès Gbagbo et Blé Goudé c le Bureau du procureur devant la Cour pénale internationale (Cpi) a rencontré la délégation des journalistes qui séjournent présentement à la Haye, dans le cadre de la reprise de ce procès. Mme Paolina Massida a saisi cette occasion pour donner sa vision de la conduite du procès et exprimer quelques attentes.

Pour elle, par exemple, le Bureau du procureur peut considérer dans une affaire qu’une personne X est responsable en tant que co-auteur dans certains crimes. Ce qui peut ne pas être partagé par les victimes. « Les victimes peuvent ne pas être d’accord de cette façon de procéder. Elles peuvent considérer par exemple que la personne est un auteur direct. Donc, la façon de plaider la responsabilité d’un accusé dans ce débat là peut être différente », estime Mme Massida.

En plus, explique-t-elle, normalement le procureur prend, dans sa stratégie, les éléments du récit des victimes – qui sont de temps en temps aussi des témoins – pour fonder sa stratégie d’accusation. Ce qui implique que l’entièreté de l’histoire de la victime, ce qu’elle a vécu dans son entièreté n’est pas complètement décrite par le Bureau du procureur. Car, précise-t-elle, le Bureau du procureur est plutôt intéressé par des éléments de preuve. « C’est plutôt blanc ou noir. Un élément montre quelque chose ou ne montre pas quelque chose. Pour une victime, c’est qui est important, c’est que son histoire soit racontée de la façon dans laquelle elle l’a vécue », établit-elle la différence, pour bien montrer ses attentes quant à la responsabilité du Bureau du procureur de savoir saisir ce qui fonde les charges contre les prévenus pour défendre les intérêts de ses clients durant le procès.

F.D.B

Infos : C.Vamara, Envoyé spécial

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment