10302020Headline:

CPI Laurent Gbagbo et Blé Goudé, seront jugés ensemble?

ble gbagbos

Vers un jugement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, ensemble

Le procès de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé seront associés tel que souhaité par Fatou Bensouda, laisse présager la décision de la Présidence de la Cour Pénale Internationale (CPI).

Elle a en effet décidé, le samedi 20 décembre 2014, de confier le jugement de Blé Goudé à la Chambre de première instance I. Dans un communiqué de la Cour publié sur son site officiel, lundi 22, elle informe que «le 20 décembre 2014, la Présidence de la Cour pénale internationale (CPI) a renvoyé l’affaire Le Procureur c. Charles Blé Goudé devant la Chambre de première instance I, qui sera en charge du procès. La Chambre de première instance I est composée des juges Cuno Tarfusser (Italie), Olga Herrera-Carbuccia (République dominicaine) et Geoffrey Henderson (Trinité-et-Tobago). »

Il s’agit de la même Chambre et des mêmes juges qui vont juger l’ex-président Laurent Gbagbo. Certainement que les deux procès seront fondus en un seul. Car le procureur de la CPI, Fatou Bensouda l’avait souhaité lors de l’audience de confirmation des charges contre Blé Goudé. Elle a confirmé sa volonté à travers une requête qu’elle a déposée auprès de la présidence de la CPI, le 16 décembre 2014. Le Bureau de Bensouda a demandé « à la Chambre de première instance de joindre les affaires Le Procureur c. Laurent Gbagbo et Le Procureur c. Charles Blé Goudé à la Cour Pénale Internationale (CPI)».

Pour sa part, le Conseil de Défense de Gbagbo a, dans une requête à la présidence, souhaité que « la Chambre de première instance I se déclare incompétente pour statuer sur la demande de jonction des affaires Gbagbo et Blé Goudé présentée par le Procureur ». Mais dans l’hypothèse où la Chambre se déclarerait compétente, Me Altit et son collège veulent être déterminés sur « la date à partir de laquelle courent les délais fixés pour que la Défense puisse déposer une éventuelle réponse à la demande de jonction du Procureur». Ainsi le ”père” et son ”fils” pourront jugés ensemble.

Le 11 décembre 2014, la Chambre préliminaire I a confirmé quatre charges de crimes contre l’humanité à l’encontre de Charles Blé Goudé et l’a renvoyé en procès devant une chambre de première instance.
Ladite Chambre a conclu qu’il existait « des preuves suffisantes donnant des motifs substantiels de croire que Charles Blé Goudé serait pénalement responsable de quatre chefs de crimes contre l’humanité que constituent le meurtre, le viol, les autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – la tentative de meurtre, et la persécution perpétrés à Abidjan, en Côte d’Ivoire, entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril de 2011 ou vers cette date. »

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles