02202018Headline:

CPI / le temoin général Mangou”Gbagbo a “refusé de reconnaitre sa défaite’’, à la présidentielle de 2010″

Le général Philippe Mangou, ex-chef d’état-major de l’armée ivoirienne, a affirmé lundi que l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo s’est fait “capturer’’ par les forces de son rival d’alors Alassane Ouattara, actuel président, après avoir “refusé de reconnaître sa défaite’’, à la présidentielle de 2010.

“Suite au refus du président de reconnaître sa défaite, des unités combattantes des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, forces pro-Ouattara lors de la crise post-électorale) sont descendues à Abidjan’’, a affirmé le général Mangou, à la Cour pénale internationale (CPI), au cinquième jour de son audition en tant que témoin au procès de M. Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé.

Interrogé par Me Emmanuel Altit, l’avocat de de M. Gbagbo, s’il avait une idée de l’objectif que visaient ces unités combattantes en marchant sur Abidjan, le général Mangou a répondu : “Je ne saurai le dire mais à l’issue des combats, elles ont réussi à capturer le président’’ le 11 avril 2011.

Laurent Gbagbo est jugé, en même temps que M. Blé Goudé, par la CPI pour “crimes contre l’humanité’’ commis lors des violences post-électorales de novembre 2010-avril 2011 qui ont fait près de 3.000 morts.

Ces violences ont suivi la présidentielle de 2010 à l’issue de laquelle, la Commission électorale indépendante (CEI), en charge de l’organisation du scrutin, avait donné M. Ouattara vainqueur contre le chef de l’Etat sortant Laurent Gbagbo, déclaré quant à lui élu par le Conseil constitutionnel.

Le contentieux électoral qui s’en est suivi a débouché sur un conflit armé entre forces pro-Ouattara et pro-Gbagbo qui s’est conclu par l’arrestation de l’ex-chef de l’Etat.

SKO/ ALERTE INFO

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment