07242017Headline:

CPI Le témoin se dedit «Hier a été une journée difficile pour moi… je n’étais pas moi-même »la defense…:

Lu pour vous

Ce vendredi, 14 juillet 2017, le témoin-rasta-journaliste s’est fendu d’une déclaration surprenante à l’ouverture de l’audience.

Le substrat de cette déclaration qui se voulait une précision, est révélateur de l’état d’esprit du témoin hier lorsque Me N’Dri, avocat de Blé Goudé, assenait ses questions déroutantes. Seyi Rhodes, le nigérian-britannique avoue avoir été EBRANLÉ par cette journée de contre interrogatoire. Alors qu’il avait en tête hier de dire qu’on lui a dit que les Ivoiriens auraient des tendances xénophobes, il a dit non. C’est pour corriger cela qu’il a fait cette déclaration où il confesse avoir été démonté.
Lisez.

« Avant de commencer, je vous prie de m’excuser, tout le monde a probablement remarqué qu’hier a été une journée difficile pour moi ; il y a un moment ou deux où je pense que ma confiance ma capacité à pouvoir raconter les choses telles qu’elles se sont passées était ébranlée. Il y a un point particulièrement qui m’est revenu où j’ai donné une réponse qui était fausse que je voudrais corriger. On m’a demandé si la Côte d’Ivoire avait une population xénophobe, si c’était une question de culture, si la culture était d’être xénophobe en côte d’ivoire. Parce que je n’étais pas sûr de moi, parce que je n’étais pas moi-même, parce que j’avais du mal à expliquer cette zone grise entre le oui et le non, j’avais répondu non, que personne ne m’avait dit que les Ivoiriens avaient une disposition à être xénophobe.

Félicitations à Maître NDRI pour la maestria avec laquelle il a réussi à infliger à ce menteur professionnel, qui ressemble tantôt à Boni Gnaoré tantôt à Zongo.

Valerie

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment