09202018Headline:

CPI: Mangou tombe dans le piège de Me Altit-Ce que s’est passé à la barre le mardi

Lors de son audition sous l’interrogatoire de l’Accusation, le général Philippe Mangou affirmait que Laurent Gbagbo a dit avoir remis la somme de 5,2 milliards de Fcfa pour l’achat d’armes, mais qu’il n’a pas reçu ces armes. Et le général Mangou de déclarer, à la vue d’une vidéo présentée par le procureur: « quand je vois ça, je comprends que les armes étaient effectivement venues, mais on a rien reçu ».

Mais, ce mardi 3 octobre 2017, par un contre-interrogatoire tactiquement mené par Me Altit de la Défense de Gbagbo, que le général n’a pas vu venir, l’avocat fait revenir Mangou sur ses propos et le faire mentir. Parce que Mangou dira, concernant ces mêmes armes, qu’il n’est pas possible que Gbagbo les ait fait entreposer dans le sous-sol de la présidence.

« Alors pourquoi avez-vous dit que vous vous rendez compte que les armes commandées étaient arrivées ? », demande Altit. Et Mangou de dire, au regard des inscriptions sur l’étiquette des caisses à munitions, que : « c’est peut-être pour faire de la diversion ». C’est à la suite de cet échange que Me Altit demande à Mangou s’il aurait gagné la guerre s’il avait reçu ces munitions entreposées dans le sous-sol de la présidence, à Abidjan-Plateau. Une question piège visiblement.

Et sans y trop réfléchir, Mangou répond et fait la déclaration la plus grave de son audition. « Cette guerre, si j’avais reçu ces armes, je ne l’aurai pas faite », a confessé Mangou, mettant ainsi à nu sa vraie position et ses intentions pendant la crise post-électorale entre le camp Gbagbo et le camp Ouattara.

Ivoirematin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment