03252017Headline:

CPI /Ouattara dribble Bensouda, tout etait bloqué à La Haye hier

ADO-Fatou-Bensouda86

Le procès à la CPI bloqué

Près d’une semaine après son ouverture, le procès de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI) s’est retrouvé bloqué suite à une mésentente entre la défense et le juge. « Après une décision contestée du juge: Maitres Altit et Knoops clashent le juge Tarfusser », titre Le Nouveau Courrier à sa Une. Le journal revient notamment sur cette décision du juge explique que, « selon le juge-président, les questions directes qui peuvent ‘’prédéterminer’’ les réponses des témoins ne sont pas autorisées. En clair, le juge demande de ne pas poser des questions qui pourront déstabiliser le témoin ».

Dans la même veine, Notre Voie barre à sa Une: « Palabres à La Haye hier: le procès bloqué ». A en croire le quotidien, « au 5è jour de sa tenue, le procès du président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé a été bloqué pour une question de procédure ».

De con côté, Nord-Sud Quotidien impute ce blocage à une volonté de la défense de Laurent Gbagbo de « gagner du temps ». « On aurait parlé de dilatoire s’il ne s’agissait pas d’un procès. Depuis mercredi, les avocats de Laurent Gbagbo et ceux de Charles Blé Goudé ont soulevé des questions de procédures qui freinent la phase d’audition des victimes, ouverte avant-hier ».

Pour Le Patriote, cette situation traduit l’état d’esprit dans le camp de Laurent Gbagbo. « Un seul témoin et c’est la panique », titre le journal qui écrit que « depuis que le premier témoin a fait entendre sa voix, les deux avocats sont sur des charbons ardents ».

Ouattara a pris sa décision

Plus aucun ivoirien ne sera transféré devant la Cour pénale internationale (CPI). C’est ce qu’a décidé le président ivoirien, Alassane Ouattara. « Après Laurent Gbagbo et Blé Goudé/ Ouattara catégorique: ‘’plus d’Ivoiriens à la CPI », livre à sa Une L’Expression. « Nous savons ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire. La justice est la même pour tous et nous attendons la manifestation de la vérité.La CPI a joué le rôle qu’il fallait parce qu’au début nous n’avions pas de justice opérationnelle. Nous avons désormais la capacité de juger. Je n’enverrais plus d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale », a déclaré le chef de l’Etat selon le journal.

Pour Le Nouveau Courrier, cette décision est le signe de la peur du chef de l’Etat de voir ses proches poursuivis à La Haye. « Refus de collaborer avec la CPI: Ouattara officialise sa grande trouille », écrit en manchette le journal. « Le chef de l’Etat a grandement peur d’affronter la justice internationale et se barricade derrière sa justice aux ordres qui ne sait que juger les pro-Gbagbo », commente le quotidien.

Linfodrome.ci

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment